ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE – COMMENT ACCOMPAGNER SES SALARIÉS MALADES OU AIDANTS ?

Accompagner les salariés dans le développement de leurs compétences est une des missions de l’employeur. Après l’expérience de vie de la maladie ou en tant qu’aidant, les salariés peuvent avoir des besoins spécifiques. Comment donc les accompagner ? Quelles sont les obligations légales ? Quelles formations proposer ?

 

Une obligation légale

 

Pour favoriser l’évolution professionnelle de ses salariés, l’employeur a deux obligations :

1/ Proposer des formations dans le cadre du plan de développement des compétences pour assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi. (Article L. 6312-1.) 

Une obligation renforcée par le versement d’une contribution  financière de la formation professionnelle et de l’apprentissage unique, calculée sur la masse salariale. 

2/ Mettre en place un entretien professionnel pour tous les salariés de deux ans d’ancienneté, quel que soit leur contrat et quelle que soit la taille de l’entreprise, (Article L. 6315-1 du Code du travail). Celui-ci a lieu à une fréquence minimale tous les deux ans (avec un bilan écrit sur le parcours professionnel tous les six ans) et permet d’envisager avec le salarié ses perspectives d’évolution professionnelle et d’échanger ensemble sur les formations pouvant y contribuer. L’employeur informe notamment ses salariés, en amont ou à l’occasion de cet entretien, du fonctionnement du compte personnel de formation (CPF) de la possibilité de recourir à des services de conseil en évolution professionnelle (CÉP), gratuits, qui peuvent les aider à faire le point sur leur situation et leurs compétences professionnelles ou encore les accompagner dans leurs projets professionnels.

On notera la différence entre l’entretien professionnel et l’entretien annuel d’évaluation durant lequel on procède au bilan de l’année écoulée (missions et activités réalisées au regard des objectifs fixés, difficultés rencontrées, points à améliorer, etc.) et de fixer les objectifs professionnels et les moyens à mettre en œuvre pour l’année à venir.

En accompagnant les salariés dans leur évolution professionnelle, l’entreprise bâtit sa stratégie économique en corrélation avec les aspirations et les potentialités de ses salariés par le plan de développement de compétences. Si besoin, l’opérateur de compétences (OPCO) dont dépend l’entreprise accompagne l’employeur dans l’organisation de l’entretien professionnel.

 

Accompagner plus spécifiquement les salariés malades et proches aidants

 

Après un arrêt de longue durée, certains salariés peuvent rencontrer des difficultés à reprendre l’exercice de leur métier dans les conditions initiales ; les accompagner dans le retour au travail s’avère alors nécessaire. 

L’employeur est tenu d’organiser un entretien professionnel spécifique pour les salariés* :

après un arrêt de travail pour longue maladie ;
après un congé de proche aidant.

Depuis le 1er janvier 2019 : cet entretien peut avoir lieu à l’initiative du salarié après la reprise de poste effective. L’absence d’entretien professionnel pourrait constituer une faute pour l’employeur dans le cadre de l’exécution d’un contrat de travail.

Que les besoins soient temporaires ou durables, des aménagements peuvent être requis, une VAE (validation des acquis par l’expérience) peut être proposée, un reclassement ou un contrat de rééducation professionnelle (CRPE) avec la médecine du travail envisagés. Peut-être que le salarié aura ainsi besoin de se former ou de se questionner sur ses compétences et ses motivations au vu de son état de santé modifié. L’entretien professionnel est l’occasion de considérer les possibilités de formations avec lui et de l’accompagner dans son évolution professionnelle. 

Souvent, l’expérience de vie de la maladie vient chambouler la vie professionnelle, les aspirations et les projets… De nombreuses questions se posent. L’entretien professionnel peut alors orienter vers un bilan de compétences qui peut être une première étape pour se réorienter ou pour confirmer son envie de continuer sa vie professionnelle dans la même direction.

 

Zoom sur le bilan de compétences

 

Ce bilan peut être pris en charge par l’entreprise dans le cadre du plan de développement des compétences ou par le compte personnel de formation (CPF).

Il permet au salarié de faire le point sur ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, de formation.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article sur le bilan de compétences.

Pour en savoir plus, c’est simple comme bonjour@wecareatwork.com

Restez connecté !  à la rentrée nous vous proposerons de nouveaux rendez-vous en live sur ce thème :

Facebook Live ALLO Alex sur le bilan de compétences le 16 septembre à 13h30
Webinaire de l’équipe Wecare@Work le 23 septembre à 13h30 : Vers un nouvel élan professionnel, visio de présentation de nos formations CPF (Parcours entreprendre et Bilan de Compétences) pour vous inscrire il suffit de remplir le formulaire ici

Suivez notre actualité !    

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit)

 


*et aussi au retour de congé maternité ; au retour de congé parental d’éducation ; au retour d’une période de mobilité volontaire sécurisée dans les entreprises d’au moins 300 salariés ; au retour d’un congé d’adoption ; au retour d’un congé sabbatique ; au terme d’une période d’activité à temps partiel après un congé de maternité ou d’adoption et à l’issue d’un mandat syndical.

 

Ressources complémentaires :

– Economie.gouv.fr : « Formation professionnelle : quels sont les droits et les obligations des entreprises ? », 22 novembre 2019 [consulté le 19 juillet 2021] ;
– Service-public.fr : « Conseil en évolution professionnelle », 8 mars 2021 [consulté le 19 juillet 2021];
– Travail.gouv.fr : « Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) », 12 mars 2021 [consulté le 19 juillet 2021] ;
– Travail.gouv.fr : « Entretien professionnel », 21 juin 2021 [consulté le 19 juillet 2021] ;
– Travail.gouv.fr : « La validation des acquis de l’expérience (VAE) », 21 avril 2021 [consulté le 19 juillet 2021] ;
– Travail.gouv.fr : « Bilan de compétences », 21 avril 2021 [consulté le 19 juillet 2021] ;