4 CLÉS POUR MANAGER LES SITUATIONS DE VULNÉRABILITÉ

Maladie, handicap, accident de la vie, souffrances psychologiques… Qu’il soit d’origine personnelle ou professionnelle, tout le monde peut être concerné, de près ou de loin, par un moment de vulnérabilité au cours de sa vie. Cela concernerait 1 salarié sur 2*. En tant que professionnel des ressources humaines ou responsable d’équipe, vous vous demandez peut-être : quel est votre rôle ? Quoi dire ? Quoi faire ? Comment manager au mieux les collaborateurs qui connaissent ces vulnérabilités ? ALLO Alex vous propose 4 clés essentielles.

 

1/ OUVRIR LE DIALOGUE


Pour prendre en compte ces situations de vulnérabilité, il est important pour l’entreprise de pouvoir communiquer sur
les différentes situations de vulnérabilité (maladie, RPS, situations d’aidants, handicap…) et leurs conséquences probables sur l’environnement de travail, sur les tâches qui incombent à l’équipe et informer sur la possibilité d’être accompagné en interne (ou en externe). Cela permet de lever les tabous, d’instaurer un climat de confiance et de rappeler ce qui existe pour accompagner ou être accompagné. Ainsi, les collaborateurs sont rassurés car ils savent qu’ils pourront être accompagnés si eux-mêmes viennent à traverser une période difficile : cela fédère et valorise la marque employeur.

 

2/ NE PLUS AGIR EN MODE POMPIER


Adopter la bonne posture,
identifier les personnes et les dispositifs ressources, ou encore manager les fragilités : cela s’apprend ! Se former / former les managers et les différentes parties prenantes à ces questions est primordial pour pouvoir accompagner les personnes en situation de vulnérabilité sur la durée et anticiper les situations de travail complexes

Cela permet aussi à chacun de pouvoir changer son regard sur les fragilités et de prendre conscience des enjeux, pour les personnes, mais aussi pour l’équipe et plus globalement pour l’entreprise.

Découvrez les témoignages d’Alexandra Champailler, Lucille Le Bloas, Andréa Rajaobélison et Pascal Andrieux qui partagent l’engagement de leurs entreprises respectives sur le sujet.

 

3/ ÊTRE À L’ÉCOUTE


Il peut y avoir plusieurs cas de figures. Soit le salarié aborde spontanément et sans gêne le sujet qui le préoccupe et qui a des conséquences sur sa situation de travail. À ce moment-là,
le dialogue est plus facile et c’est important de continuer à entretenir cette communication

Soit il n’a pas conscience de l’impact de la situation sur son travail ou il n’ose pas en parler. Quand donc ouvrir le dialogue ?

À partir du moment où l’on détecte des signaux faibles (fatigue, perte d’enthousiasme, baisse d’énergie, retards, doutes sur ses capacités professionnelles, désorganisation, irritabilité, troubles de l’attention, baisse de l’engagement et de la productivité…), on peut ouvrir le dialogue avec le salarié pour faire le point sur la situation et rechercher ensemble des solutions. Le manager peut également s’appuyer sur les différents interlocuteurs internes et externes, qui ont aussi leur rôle à jouer dans l’accompagnement du salarié qui vit ce moment de vulnérabilité : les services RH, le médecin du travail, le psychologue, l’assistante sociale, la mission ou le référent handicap, l’Agefiph, les services prévus dans le cadre de la prévoyance d’entreprise etc.

 

4/ ACCOMPAGNER DANS LA DURÉE


Pour être efficient
, il est nécessaire d’envisager l’accompagnement dans la durée : communiquer, mettre des outils à disposition, permettre que les différents interlocuteurs soient identifiés par les salariés, faire régulièrement le point sur la situation ou les difficultés rencontrées… sont autant de clés qui permettent un accompagnement durable et qui porte ses fruits. Les entreprises peuvent accompagner les situations, en mettant par exemple en place des actions spécifiques, idéalement co-construites avec les salariés pour compenser les difficultés que peuvent engendrer ces situations. Ils sont les mieux placés pour signifier ce dont ils ont besoin et c’est un fort sujet d’engagement ! Prendre en compte les vulnérabilités de ses salariés est aussi un moyen de conserver et d’attirer de nouveaux talents pour le développement de l’entreprise.

 

Tout le monde peut être impacté par une situation de vulnérabilité d’ordre personnel ou professionnel, et ce tout au long de sa vie. Les conséquences sur la vie professionnelle de la personne sont non négligeables puisque 6 salariés sur 10* estiment que leur situation a un effet sur leur vie professionnelle. La prise en compte des différentes situations de vulnérabilité est finalement un atout car elle permet un climat social apaisé, une meilleure productivité et permet d’attirer de nouveaux  talents en recherche d’un meilleur équilibre vie professionnelle-vie personnelle. L’entreprise, comme la société à tout à y gagner humainement et économiquement. En améliorant la qualité de vie au travail pour les personnes en situation de vulnérabilité, on permet l’amélioration de la qualité de vie au travail pour tous.

 

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable par tous (salariés, managers, dirigeants…) du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).

Et si vous avez besoin d’aide pour manager les fragilités dans votre entreprise, l’équipe Wecare@work est à votre disposition pour en discuter : c’est simple comme bonjour@wecareatwork.com

 


*d’après l’étude Malakoff Humanis/Harris Interactive