MALADIE ET TRAVAIL – VERS UN NOUVEL ÉLAN PROFESSIONNEL 1/2 – ZOOM SUR… LE BILAN DE COMPÉTENCES

La maladie vient souvent chambouler sa vie professionnelle, ses aspirations et ses projets. De nombreuses questions se posent : « Vais-je / puis-je garder le même poste ? », « En ai-je envie ? », « Comment concilier au mieux ma situation de santé avec ma vie professionnelle ? » « Vers quoi m’orienter ? » « Est-ce que je crée mon entreprise ? » 

Le bilan de compétences peut être une première étape pour se réorienter ou pour confirmer son envie de continuer sa vie professionnelle dans la même direction. 

ALLO Alex fait le point, avec l’éclairage d’Anne-Laure, consultante Wecare@Work et coach en transition professionnelle.

 

Pourquoi faire un bilan de compétences ?

 

Le bilan de compétences est LA formation la plus plébiscitée par les demandeurs d’emploi. C’est généralement la première étape pour les personnes qui souhaitent changer de métier mais qui ne savent pas quelle direction prendre ou par où commencer. 

Quand notre vie est chamboulée par la maladie, que ce soit un événement ponctuel ou chronique, on peut être amené à s’interroger sur sa vie et notamment sur sa vie professionnelle, poussé par une quête de sens, une envie ou un besoin de faire différemment

« La maladie bouscule les points de repère d’un point de vue personnel comme professionnel. La vie n’est plus la même, n’est plus perçue de la même manière. Bien souvent, les personnes traversant des difficultés de santé se posent beaucoup de questions sur le sens de leur vie et veulent ou doivent réfléchir leur vie différemment. » Anne-Laure 

Faire un bilan de compétences va permettre de faire un point sur sa situation personnelle et professionnelle, explorer et identifier ses forces, ses motivations et aspirations pour construire un projet professionnel en accord avec soi-même .

 

À qui s’adresse cette formation ?

 

Le bilan de compétences est une formation qui s’adresse à tous : salariés des secteurs publics et privés et demandeurs d’emploi. Elle peut s’effectuer durant le temps libre, durant un arrêt de travail (cela présuppose alors l’accord du médecin traitant et de la CPAM), pendant la période de recherche d’emploi ou pendant le temps de travail (sous accord de l’employeur et selon les règles du droit à la formation (1))

Les modalités du bilan de compétences seront différentes selon le cadre : compte personnel de formation (CPF), plan de développement des compétences ou congé de reclassement.

Être accompagné par un professionnel de la formation dans l’élaboration de son projet professionnel permet de le formuler et de le mettre en action.

 

Vers qui se tourner ? 



Wecare@Work propose désormais son bilan de compétences, spécialement conçu et adapté pour les personnes malades ou anciens malades, en situation de handicap ou non, est un accompagnement individuel sur-mesure. C’est un bilan personnel et professionnel complet pour permettre à chacun de prendre du recul sur sa vie et redonner du sens à sa vie professionnelle. Les formateurs proposent un accompagnement dans le questionnement sur son activité professionnelle au regard de sa situation particulière. L’organisation du bilan peut s’adapter en durée selon son rythme de vie. Au-delà de l’élaboration d’un projet professionnel, cette formation a pour but de vous permettre de retrouver un équilibre de vie et un bien-être personnel et professionnel.

«  Les experts de Wecare@work qui ont élaboré ce bilan, accompagnent depuis plusieurs années, en coaching et en formation, des personnes touchées par la maladie. Notre particularité c’est que nous sommes alignés, ayant nous-même connu l’expérience de vie de la maladie » Anne-Laure

Cette formation a pour objectif de développer une meilleure connaissance de soi-même pour formaliser un projet professionnel qui a du sens et qui est en adéquation avec sa situation de santé.

Cet accompagnement permet notamment de révéler les forces et les ressources déployées pendant la période de la maladie, les « compétences douces » chères aux recruteurs. Il permettra également d’apprendre à son rythme à sortir de son environnement de maladie pour se remettre dans une dynamique de projet et, pour ce faire, de mettre en place des actions dès le démarrage du bilan.

« Si j’avais pu avoir accès à ce dispositif lorsque j’en ai eu besoin, cela m’aurait changé la vie, m’aurait fait gagner beaucoup de temps dans ma démarche, je me serais sentie certainement beaucoup moins seule et me serais moins isolée. J’aurais retrouvé un équilibre et un bien-être personnel et professionnel plus rapidement. En bref, nous avons créé, grâce à nos compétences professionnelles enrichies de nos expériences personnelles, ce que l’on aurait aimé avoir comme accompagnement » Anne-Laure

 

Comment financer cette formation ?

 

Cette formation « Concilier maladie et travail : un nouvel élan professionnel » est finançable par le compte personnel de formation (CPF).

 

Pour en savoir plus sur cette formation et poser vos questions aux formateurs Wecare@Work, rejoignez notre webinaire le 22 juin à partir de 13h30. Vous pouvez vous inscrire ici. Si vous n’êtes pas disponibles et avez des questions, vous pouvez nous adresser un mail, c’est simple comme bonjour@wecareatwork

 

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).

 


 

(1) Lorsque le salarié utilise son CPF pour un bilan réalisé hors temps de travail, le salarié n’est pas obligé d’en informer l’employeur. Lorsque le salarié utilise son CPF pour un bilan réalisé en tout ou partie, pendant le temps de travail, en revanche il doit demander l’accord préalable de l’employeur. Selon les règles propres à l’utilisation du CPF, un salarié en CDI doit justifier de 5 années de salariat, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise dans laquelle il effectue la demande. Un salarié en CDD doit justifier de 24 mois de salariat, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années dont 4 mois consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois.

Si le bilan de compétences est réalisé dans le cadre du plan de développement des compétences, il faut obligatoirement le consentement du salarié. Une convention écrite est alors établie, entre l’employeur, le salarié et l’organisme prestataire du bilan de compétences. Le salarié dispose d’un délai de 10 jours pour faire connaître son acceptation en rendant la convention signée. L’absence de réponse du salarié à la fin de ce délai vaut refus de conclure la convention.

Enfin, le bilan de compétences peut également être effectué suite à un congé de reclassement, proposé à tout salarié d’une entreprise ou d’un établissement d’au moins 1 000 salariés menacé de licenciement pour motif économique.

 

Sources :

– Service-public.fr : « Bilan de compétences d’un salarié du secteur privé », 1er décembre 2020 [consulté le 24 mai 2021] ;
– Service-public.fr : Congé de reclassement, 27 avril 2021 [consulté le 24 mai 2021];
– Travail-emploi.gouv.fr : « Bilan de compétences », 14 septembre 2015 mis à jour le 19 mars 2021 [consulté le 24 mai 2021].