RENCONTRE AVEC LE DR MORISSEAU, MÉDECIN DU TRAVAIL

Catherine Morisseau est médecin du travail. Elle intervient en qualité d’experte pour la ligne ALLO Alex depuis sa création. Dans un entretien qu’elle nous a généreusement accordé, elle revient sur son engagement et sur l’importance de concilier maladies et travail selon elle.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

Je suis médecin du travail depuis sept ans dans un service de médecine du travail inter-entreprises dans le Val-de-Marne, avant j’étais médecin hospitalier. J’ai fait une formation avec les internes à la faculté de médecine René Descartes qui a duré quatre ans. 

Je travaille dans un petit centre avec une infirmière, une ingénieure prévention et une assistante et je prends en charge 5 000 salariés environ.  

Qu’est-ce qui vous anime dans votre métier ? 

J’aime la relation avec les salariés, j’accompagne essentiellement ceux qui sont en difficultés, l’infirmière prenant en charge les visites initiales et périodiques, c’est vraiment le cœur du métier de médecin, l’écoute, l’aide. 

Comment accompagnez-vous les personnes en situation de maladie chronique ou au retour d’un long arrêt de travail ? 

Je les vois dans le cadre d’une pré-reprise, parfois à plusieurs reprises pour préparer le retour au travail. Nous mettons en place des aménagements de poste, le temps partiel thérapeutique pour une reprise progressive suite à une maladie ou à un accident et aussi dans le cadre de maladies chroniques. Nous informons l’entreprise des mesures à mettre en place avant la reprise. Nous pouvons également constituer ensemble un dossier de demande de reconnaissance accélérée de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) à déposer auprès de la MDPH et permettre un traitement plus rapide du dossier. J’informe les personnes porteurs d’une maladie chronique sur l’invalidité qui peut être nécessaire pour prolonger un temps partiel thérapeutique ou en cas d’inaptitude .  

En tant que médecin du travail je communique fréquemment avec les médecins traitants et parfois avec les médecins conseil de la Sécurité sociale. 

Quelles sont les problématiques spécifiques que vous pouvez rencontrer ? 

Les situations peuvent être délicates quand l’employeur ne peut aménager le poste ou refuse le temps partiel thérapeutique, ils peuvent avoir de très bonnes raisons, mais cela maintient le salarié en arrêt de travail. 

Dans ces cas-là, vous orientez les personnes vers des inaptitudes ? Comment cela se passe-t-il ? 

Cela arrive bien sûr, mais on essaie au mieux de maintenir les salariés dans l’emploi, surtout dans le cadre de maladies chroniques.  Certains salariés font des formations pendant leur arrêt de travail. La Sécurité sociale, notamment, peut proposer des bilans de compétences. 

En cas de nécessité, on réalise une inaptitude avec au préalable une étude du poste du salarié dans l’entreprise. Le salarié est ensuite licencié pour inaptitude si aucune possibilité de reclassement n’est possible. 

Dans le cadre d’une RQTH (1), quel est votre accompagnement ? 

Nous avons des dispositifs spécifiques en tant que médecin du travail. Il s’agit de demandes accélérées de reconnaissance du handicap que l’on fait un peu en urgence quand la personne risque de perdre son emploi. C’est un formulaire spécifique à la médecine du travail, limité à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). On ne peut pas y ajouter une demande d’AAH (2) ou d’autres services… Cette demande accélérée permet l’examen du dossier en  priorité et de pouvoir être traité avant les six mois-un an habituellement. Quand il y a besoin d’aménagements de postes urgents, cela permet d’être reconnu très vite, de pouvoir faire une demande de financement ou d’accompagnement à l’AGEFIPH ou au CAP emploi – SAMETH (NDLR. regroupés depuis 2018). Et quand il y a inaptitude, cela permet aux salariés d’être pris en charge par CAP emploi, plutôt que Pôle emploi, avec accès plus facilement à des bilans de compétence, formations et emplois adaptés au handicap.  

En tant que médecin du travail, qu’observez-vous particulièrement dans le contexte actuel ? 

Pour le contexte sanitaire actuel, nous avons dû adapter notre pratique et mettre en place les téléconsultations. Les salariés bénéficient souvent du télétravail et cela peut poser des problèmes d’isolement social, de troubles musculo-squelettiques liés à une installation sur des postes de travail inadaptés (sièges, ordinateur portable). 

Le contexte est très anxiogène. Il faut rassurer les salariés très angoissés à l’idée de  tomber malade au travail ou dans les transports. Certains salariés sont au chômage partiel depuis un an et ont peur de ne pas retrouver leur emploi. Il y a aussi des salariés qui présentent une souffrance au travail mais qui ne peuvent quitter l’entreprise sans emploi derrière. 

Nous devons accompagner également les entreprises pour la mise en place de mesures préventives contre la Covid, la gestion des cas de Covid ou de cas contacts.  

Quel est l’intérêt à mieux concilier maladie et travail pour les entreprises selon vous ? 

Certaines entreprises sont très attentives aux demandes d’aménagement de poste préconisées par le médecin du travail. Cela limite la durée des arrêts de travail, le mal-être ou les syndromes dépressifs dus à l’inactivité et à l’isolement social ; cela permet au salarié la reprise de la vie active progressive et sans stress.  

Pourquoi accompagner ALLO Alex et Wecare@work en tant qu’experte ? 

Je suis heureuse de pouvoir accompagner les personnes qui sont en difficulté, je le fais déjà au quotidien,  si je peux apporter mon aide à ALLO Alex et Wecare@Work, je le fais volontiers. 

 


(1) RQTH : reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé 

(2) AAH : allocation adulte handicapé 

Si vous aussi, comme le Dr Morisseau, vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail, ou proposer votre aide en tant qu’expert bénévole, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com

 

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).

 

Concilier maladie et travail est possible. Chaque jour nous accompagnons des salariés et des entreprises sur le sujet de la maladie au travail, et nous pouvons vous accompagner à votre tour et vous proposer des solutions adaptées à votre entreprise. Nous proposons également une formation individuelle à destination des porteurs de projets, qui permet aux malades, anciens malades ou personnes en situation de handicap d’interroger et de formaliser un projet professionnel de création d’entreprise.

Si vous souhaitez en discuter, c’est simple comme bonjour@wecareatwork.com