COMMENT ACCOMPAGNER VOS SALARIÉS ? 3 CLÉS ESSENTIELLES POUR MIEUX CONCILIER MALADIE ET TRAVAIL

Face à l’augmentation du nombre d’actifs malades chroniques, il est primordial de prendre en compte le sujet dans les stratégies RH et RSE des entreprises. Par le développement de solutions pour le maintien de l’emploi des personnes concernées, mais aussi par la sensibilisation de l’ensemble du collectif de travail, l’entreprise y gagne sur tous les plans. C’est une source de création de valeurs pour les salarié•e•s, les entreprises et la société : de la valeur humaine et aussi économique. 

Comment donc appréhender le sujet de la maladie au travail et améliorer l’accompagnement de ces salariés dans l’entreprise ? Voici 3 clés essentielles.

 

Libérer la parole

 

Plus la parole sera libérée sur le sujet de la maladie au travail, moins il y aura de tabous, d’incompréhensions et de discriminations. L’entourage professionnel sera alors à même de changer de regard sur la maladie, de pouvoir comprendre les situations et ainsi accompagner au mieux les personnes malades ou les proches aidants qui font face à des difficultés.

Les maladies chroniques, comme le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’endométriose, la sclérose en plaque, les maladies inflammatoires chroniques… et leurs traitements ont un impact sur la qualité de vie des patients et sur leur vie professionnelle. Démanteler les a priori, répondre aux questions qui se posent, informer sur la réalité de la maladie ou des situations de handicap au travail est fondamental.

 

Guider les personnes en situation de maladie

 

Accompagner les personnes en situation de maladie au sein de l’entreprise passe par l’information. C’est important de donner aux personnes concernées un maximum d’informations propres à leurs situations personnelles.

Il est notamment nécessaire de les informer sur les dispositifs légaux existants (visites médicales de pré-reprise et de reprise, reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, invalidité…) et sur le fonctionnement propre à l’entreprise (maintien du salaire prévu ou non par la convention collective, subrogation du versement des indemnités journalières de Sécurité sociale, garanties prévues dans le contrat de prévoyance…) Vous pouvez également leur rappeler les interlocuteurs privilégiés en cas de situation de maladie ou de handicap au sein de l’entreprise (ressources humaines, référent handicap, mission diversité et inclusion, manager…) ou à l’extérieur (assistante sociale, médecine du travail, associations, ALLO Alex…). 

Par la création de supports de communication dédiés, par des actions de sensibilisation ou de formation, vous pouvez améliorer la communication sur le sujet et l’accompagnement des personnes en situation de maladie ou proches aidants. Vous pouvez y aborder le contexte global de la maladie au travail et faire connaître les interlocuteurs et les dispositifs existants de façon claire et accessible, pour qu’ils puissent s’en saisir une fois qu’ils sont eux-mêmes touchés par la maladie. Il apparaît essentiel d’informer, pour anticiper et faciliter l’accompagnement.

 

Former l’ensemble des parties prenantes

 

Permettre aux différents collaborateurs et collaboratrices, managers, professionnels des ressources humaines et aux dirigeants de se sensibiliser, de se former sur la maladie au travail et ses conséquences, c’est leur permettre de s’approprier le sujet et d’avoir les bons outils et les bons conseils pour être prêts à accompagner au mieux les collaborateurs en situation de maladie ou les proches aidants au sein de l’entreprise.

 

En résumé : communiquer, informer et former.

 

En incluant l’accompagnement des salarié.e.s malades et de leur entourage professionnel dans une démarche QVT (1) (par l’intégration d’actions de prévention primaire et secondaire) ou RSE (2), les entreprises participent à un projet à impact sociétal fort.

La façon dont nous appréhendons et prenons en charge la maladie, le handicap, la qualité de vie au travail des personnes malades et handicapées et leur entourage, dans leur dimension sociale et professionnelle, impacte l’emploi et façonne les mécanismes de solidarité sur lesquels s’appuie notre système de protection sociale. De plus, Il est possible de concilier maladie, handicap et vie au travail, possible d’en faire un projet de société construit, positif, équilibré. En adaptant la situation de travail aux situations de maladies, l’entreprise, comme la société à tout à y gagner humainement et économiquement.

 


(1) QVT : qualité de vie au travail
(2) RSE : responsabilité sociétale des entreprises

 

Pour en savoir plus, s’inscrire à cette session ou voir les prochaines proposées : cliquez ici !