ENSEMBLE, LEVONS LES TABOUS !

En France en 2019, 15 % de la population active sont touchés par les maladies invalidantes, selon le Conseil économique social et environnemental ce chiffre pourrait atteindre 25 % en 2025. Nous sommes tou•t•e•s potentiellement concerné•e•s, de près ou de loin, que cela nous touche personnellement ou touche l’un•e de nos proches, de nos collègues… Pourtant de nombreuses discriminations subsistent si l’on se réfère au dernier baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi édité par le Défenseur des droits ce mois-ci. Nous pouvons tou•t•e•s agir ensemble, pour lever les tabous sur le sujet des maladies au travail. ALLO Alex vous en dit plus…


Tou•te•s concerné•e•s !


Plus de 1 000 personnes en France apprennent chaque jour qu’elles ont un cancer et parmi elles 40 % travaillent. Sur le plus long terme, 3 personnes sur 5 déclarent avoir conservé des séquelles 5 ans après le diagnostic d’un cancer. Le cancer, mais aussi d’autres maladies chroniques, comme le diabète, l’hypertension, l’épilepsie, la sclérose en plaque, les maladies neuromusculaires et bien d’autres maladies, peuvent également être invalidantes. L’ensemble de ces maladies invalidantes affecte 15 % de la population active et selon le Conseil économique social et environnemental ce chiffre pourrait atteindre 25 % en 2025.

Quant aux aidants, ils sont près de 11 millions en France, soit 1 Français sur 6 et 62 % des aidants sont actifs.

Partant de ce constat, on voit bien que chacun peut à un moment donné, dans son parcours professionnel ou personnel, être concerné•e par une situation de maladie au travail. C’est donc un enjeu social et sociétal majeur qui nous concerne tou•te•s. Les personnes en situation de maladie, les aidants mais aussi tout l’entourage personnel et professionnel, l’entreprise et plus largement la société tout entière.

 

Des discriminations subsistent…

 

En 2020, 12 % des personnes interrogées par le Défenseur des droits déclarent être mal à l’aise avec des collègues ou des supérieurs hiérarchiques atteints d’une maladie grave ou chronique, quel que soit le secteur d’activité. C’est l’une des catégories de personnes pour lesquelles les préjugés semblent être profondément ancrés dans la société, puisqu’en 2012, elle apparaissait déjà parmi les plus citées. Le fait d’être en situation de handicap ou d’avoir une maladie chronique multiplie par trois le risque d’être victime de discrimination au travail par rapport à un individu blanc, hétérosexuel et en bonne santé; les femmes en situation de handicap étant l’une des catégories les plus touchées par les discriminations. Il est grand temps de faire bouger les lignes ! Tou•te•s ensemble, nous pouvons devenir acteur•rice•s de changement.

 

Libérons la parole en entreprise

 

Comment lutter contre les discriminations envers les personnes malades en entreprise ? Se former et sensibiliser les équipes est la clé. Plus la parole sera libérée sur le sujet, moins il y aura d’incompréhensions et de discriminations. Les discriminations résultant de préjugés et de méconnaissance de la maladie. Rappelons que 80 % des handicaps sont invisibles !

En tant qu’employeur, vous pouvez embaucher et vous former* dans le cadre de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH). Les organismes de l’Agefiph (pour les entreprises), le Cap emploi (pour les salarié•e•s et les personnes en recherche d’emploi) et le Fiphfp (pour la fonction publique) peuvent également vous accompagner dans la prise en compte des particularités de vos collaborateurs. Certains collaborateurs peuvent souhaiter devenir parties prenantes d’actions pour libérer la parole sur le sujet et témoigner de leurs propres expériences. Pourquoi ne pas mettre en place ensemble un plan d’action ? Il est important de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs, des managers et des directions, il en va de la responsabilité sociétale des entreprises

 

Wecare@Work est là pour vous accompagner*

 

Wecare@work peut vous accompagner dans votre démarche et propose une offre de conseil et de formations pour tou•te•s, pour améliorer la qualité de vie au travail de tou•te•s les salarié•e•s, y compris dans leurs moments de fragilité. WC@W s’adapte à vos besoins et élabore des programmes d’accompagnement, en co-construction avec les différents acteurs de l’entreprise : formations, coaching, e-learning, webinars, ateliers de co-développement… Toute l’offre d’accompagnement de WC@W est éligible dans le cadre de l’OETH.

Les actions de Wecare@work permettent aux différents collaborateurs et collaboratrices, managers, chargé•e•s et responsables RH et aux dirigeants de s’approprier le sujet du cancer et des maladies chroniques au travail. Elles ont pour but de démontrer le champ des possibles de la création de valeur pour l’entreprise par une meilleure inclusion de la maladie, de mobiliser les personnels face à cet enjeu sociétal majeur et de faire évoluer leur regard sur les personnes malades

Pour en savoir plus, découvrez l’ensemble de l’offre de conseil et de formation, c’est simple comme bonjour@wecareatwork.com !

Par ailleurs, que vous soyez collaborateur ou manager, si vous avez des questions sur la reprise du travail après une période d’absence ou sur la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé, ALLO Alex demeure à votre disposition, pour vous renseigner et vous orienter.

 

 


 

Sources :

La Vie deux ans après un diagnostic de cancer – Paris, 2012 – Inserm [consulté le 9 décembre 2020];
La Vie cinq ans après un diagnostic de cancer – Paris, 2018 – Inserm [consulté le 9 décembre 2020];
Baromètre des aidants 2020, Paris, 2020 – BVA-Fondation April [consulté le 9 décembre 2020] ;
– CHASSANG Michel et GAUTIER Anne, Les avis du CESE – Les maladies chroniques, Paris, juin 2019, CESE 14, p.33, [consulté le 9 décembre 2020];
– Defenseurdesdroits.fr : « Baromètre, La perception des discriminations dans l’emploi 2020 », 1er décembre 2020 [consulté le 9 décembre 2020].