RENCONTRE AVEC MAXIME

En cette semaine de rentrée, nous avons choisi de donner la parole à Maxime, étudiant à l’école de commerce ESSCA. Il a choisi d’effectuer son stage d’étude chez Wecare@work au printemps dernier. Nous étions très heureux de l’avoir parmi nous et il a volontiers accepté de se prêter au jeu des questions-réponses. Pour ALLO Alex, il revient sur son expérience Wecare@work.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Maxime, j’ai 20 ans et je suis étudiant à l’ESSCA une école de commerce basée entre autres à Bordeaux. J’ai aussi vécu en région parisienne et à Bruxelles où j’ai pu découvrir des gens et des cultures merveilleux et enrichissants. Je suis un passionné de cuisine à mes heures perdues.

Pourquoi faire ton stage chez Wecare@work ?

Je pense que je suis dans une partie de ma vie où il est nécessaire de découvrir et de s’intéresser aux choses différentes du chemin classique : grande école, stages dans des grosses entreprises puis finalement job dans une grosse entreprise. Faire un stage à WC@W prend donc tout son sens sur bien des points : le premier et sûrement le plus important est que ce stage, en plus de m’avoir enrichi, m’a permis d’apporter à d’autres. Faire un travail qui a un sens ne peut qu’être moteur d’engagement. Puis j’ai pu découvrir le monde de la petite entreprise avec tous ses avantages, sa flexibilité et son humanité.

Qu’y as-tu appris ?

Avec ce stage j’ai appris plein de nouvelles choses comme gérer des responsabilités, être autonome ou mener à bout un projet. Cependant d’autres stages auraient pu avec un degré variable m’apprendre ces choses-là. Ce qui met vraiment en valeur mon stage est, je pense, la sensibilité et la façon de penser l’entreprise. Je m’explique… Travailler à WC@W c’est penser que la rentabilité est un moyen qui mène à réaliser un objectif et non une fin en soi, c’est penser que chaque collaborateur est une pièce d’un grand engrenage et qu’aussi imparfaite que soit une pièce, sans elle la machine ne marche pas. Il faut donc en prendre le plus grand soin.

Pourquoi améliorer l’intégration et l’accompagnement des malades au travail selon toi ?

Je pense que de nos jours nous voyons beaucoup l’entreprise comme l’être moral et non comme l’ensemble des personnes qui la font vivre. Le problème est que ces deux entités ont des objectifs antagonistes, chacun cherchant à maximiser son profit. En revanche si l’un ne peut qu’avoir un objectif économique, l’autre aspire à un bien-être. Je pense que l’humain devrait être au centre des décisions et cela passe par l’inclusion de tous, dont les malades.

Qu’as-tu apprécié durant ton stage ? Que retiendras-tu ?

Ce que j’ai le plus apprécié c’est l’ambiance qu’il y avait dans l’équipe. Même si j’étais principalement en télétravail, tous les lundis voir des personnes de bonne humeur, motivées et amicales, ça ne peut que bien faire commencer. 

J’ai aussi beaucoup apprécié avoir des responsabilités car c’est ce qui a rendu mon stage stimulant et pour ça je remercie beaucoup Anne-Sophie pour sa confiance.

Quels sont tes projets pour la suite ? Penses-tu pouvoir intégrer ces mêmes problématiques dans la suite de tes études ou plus tard quand tu travailleras ? Si oui, comment ?

Plus tard je vais faire un master en finance ou créer mon entreprise si je trouve une idée assez bonne à développer. En revanche quelle que soit mon orientation ces problématiques restent présentes dans tous les rapports humains. Savoir prendre en compte les spécificités de ses collaborateurs ou camarades pour travailler au mieux c’est une compétence qui est primordiale et nécessaire pour un futur manager. 

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Toute l’équipe WC@W est formidable et je souhaite les remercier pour cette expérience et en particulier Julie et Anne-Sophie avec qui j’ai le plus collaboré. Merci beaucoup ça a été un véritable plaisir.

 

Merci Maxime !