RENCONTRE AVEC VALÉRIE

Valérie Legrand a longtemps été DRH dans le secteur industriel. Depuis 2017 elle occupe la fonction de directrice adjointe-responsable organisation dans un site industriel agro-alimentaire. Touchée par un cancer du sein, Valérie a co-fondé l’association Les Roses Poudrées qui accompagne les femmes touchées par le cancer. Elle nous partage ce projet, son parcours professionnel et nous fait part de sa vision de l’importance de concilier maladies et travail.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

Je suis Valérie Legrand, j’ai bientôt 46 ans, mariée depuis vingt ans et maman de 2 adolescents de 18 et 15 ans. Je suis actuellement en récidive d’un cancer du sein depuis mars 2018.

Quel est votre métier et depuis quand l’exercez-vous ?

Je suis psychologue de formation, j’ai longtemps été DRH en secteur industriel. Depuis 2017, j’occupe une fonction de directrice adjointe-responsable organisation dans un site industriel agro-alimentaire. J’ai en charge les services communication, RH et HSE ainsi que la mise en œuvre des différents projets ayant un impact sur l’organisation du site.

Quel impact a eu votre maladie sur votre vie professionnelle ?

J’ai dû m’arrêter de travailler pour suivre mes traitements. J’ai réussi à maintenir un lien professionnel la première année grâce à une grande ouverture de la part de mon employeur. J’ai ainsi continué à participer aux réunions hebdomadaires du comité de direction et de mes équipes afin de les soutenir en mon absence. Ma santé m’a obligée à couper complètement ce lien depuis mars 2019 pour prendre soin de moi et assurer mes différents soins. Cependant, j’ai un contact régulier avec mon employeur, mes équipes et aussi quelques collègues. Ils prennent de mes nouvelles régulièrement et me tiennent informée des projets de l’entreprise. J’ai déjà vécu un long arrêt en 2011 lors de mon premier cancer, et le retour au travail fut très difficile pour diverses raisons. J’ai d’ailleurs fini par quitter cet emploi, cela m’était vital à l’époque. Mais je porte aussi une part de responsabilité à cela, car je voulais absolument passer à autre chose, retrouver mon ancien moi, ce qui n’était pas possible. C’est une leçon pour moi, qui me servira pour la suite je l’espère.

Pouvez-vous me parler des Roses Poudrées ? 

Les Roses Poudrées, c’est l’association que j’ai créée avec mon amie Stéphanie Brunet Lherbette. Nous nous connaissons depuis très longtemps et avons toutes les deux une histoire similaire : premier cancer en 2010 et 2011 et récidives en 2017 et 2018.
Nous avons fondé cette association pour accompagner les femmes touchées par le cancer afin de briser leur isolement notamment. Les Roses Poudrées sont de belles femmes en croisade, à qui nous apportons ce qui leur manque le plus souvent durant cette épreuve : se sentir belles, êtres entourées et aussi rêver. Notre mission est de leur offrir l’occasion de briser l’isolement. Chez elles, en centres de soin, ou dans des lieux magiques mis à notre disposition, nous organisons des Journées Roses Poudrées : mise en beauté, soins de supports et shooting photos.

Quel est votre rapport à la maladie au travail ? 

Je crois au plus profond de moi que la maladie ne doit pas être taboue au travail, qu’il faut pouvoir en parler librement. Elle ne signifie pas forcément un arrêt total de l’activité, bien que cela soit difficile à mettre en œuvre. J’ai un besoin vital de travailler, cependant j’ai appris qu’il pouvait se manifester de différentes façons. Ce n’est pas parce que je suis en arrêt que je ne peux pas avoir des activités enrichissantes et motivantes. Créer mon association en est la preuve. J’ai aussi osé exprimer mes passions que sont l’écriture (blog : Valoocroft.blog) et la photographie (instagram : Valoocroft). D’ailleurs, beaucoup de mes collègues me suivent assidûment sur les réseaux.

À votre avis, quelles qualités ou compétences avez-vous développées ?

Question plus difficile… Je crois que j’ai appris à ne rien regretter et à tout oser. N’est-ce pas important lorsqu’on occupe des fonctions de leader ? 

J’ai aussi développé ma capacité à être patiente et ça, ce n’était pas gagné.

Quels sont vos conseils pour mieux concilier cancer, maladie et travail ? 

Mon conseil serait de parler ouvertement de sa maladie et des ses attentes par rapport au travail. Si l’employeur n’est pas en mesure de l’entendre alors tant pis pour lui mais je suis convaincue que la plupart sont non seulement en mesure de le faire mais peuvent être source de proposition pour nous aider à vivre notre statut de salarié malade/malade salarié.

Quelles sont les conséquences de la situation de pandémie sur Les Roses Poudrées ? 

Toutes nos activités ont été annulées mais nous tenons à maintenir le lien quotidien avec nos roses poudrées car nous savons que certaines sont très isolées. Nous leur communiquons une petite recette quotidienne depuis le 16 mars : des bons petits plats, des exercices, des réflexions, des conseils beauté… Elles nous font régulièrement des retours et cela leur permet de communiquer avec nous.

Avez-vous des astuces à nous partager pour mieux vivre cette période de pandémie ?  

Les astuces que je pourrais partager ne sont pas tellement liées au confinement. Disons que ce sont des petits trucs que j’ai mis en place lors de mes traitements et que j’ai ressortis pour l’occasion :

– Je ne râle pas, je m’exprime  : perso, je prends une photo par jour et je lui donne un petit nom… mais ça peut être juste un mot ou une couleur d’humeur…;
garder le contact : un appel par jour à un proche ou à quelqu’un que je n’ai pas entendu depuis longtemps… ;
– bouge ton corps bébé  : je pratique 30 minutes d’activité par jour (sauf le we parce que c’est le we justement) ;
– Moi Émoi : je me garde un moment ou je suis seule (sans mari et sans enfant) pour me reposer tout simplement ;
– la liste de mes envies pendant le confinement : chaque jour, je note une de mes envies que je réaliserai à l’issue du confinement : des petites fringues, des restos, des cadeaux à certains… 

 

Merci Valérie !

 

Vous pouvez retrouver régulièrement Valérie Legrand sur la webradio patients-ensemble.fr :
– Pour en savoir plus sur Roses Poudrées : son interview du 9 avril 2020;
L’interview d’Anne-Sophie Tuszynski, notre fondatrice, du 6 mai 2020.

Découvrez également sa plume et son travail photographique sur les réseaux sociaux :
– son blog : Valoocroft.blog;
Instagram : Valoocroft.