BIEN VIVRE SON TÉLÉTRAVAIL

LE TÉLÉTRAVAIL MODE D’EMPLOI 3/3
BIEN VIVRE SON TÉLÉTRAVAIL

 

Loin d’être la norme mais poussé par les circonstances de la pandémie de COVID-19, aujourd’hui le développement du télétravail s’accélère. On peut y voir un bénéfice de la situation du confinement. Pour la majeure partie des entreprises et des salarié.e.s, le télétravail dans ces conditions inédites représente un défi. Comment s’organiser ? Quels conseils pour bien vivre cette période ?
Le télétravail est un mode de travail bien connu de toute l’équipe Wecare@work. Nous sommes très souvent amené.e.s à travailler à distance. Avec le confinement il renforce et prend une forme un peu différente (avec notamment l’école à la maison en plus), mais voilà nous souhaitions partager avec vous tous nos trucs et astuces, que nous expérimentons chaque jour (et qui nous aide à bien vivre le télétravail 😉 )

 1. Créer son espace 

Il est important d’avoir un espace à soi dédié au travail. Quasiment tous les adeptes du télétravail vous le diront, pouvoir s’isoler est indispensable. Choisissez-le de préférence calme et lumineux, cela aide à la concentration, permet de garder l’esprit clair et une certaine motivation… Vous pouvez ajouter votre touche personnelle (huiles essentielles, déco…) pour vous y sentir bien.

Quant à votre entourage, comment faire me direz-vous ? En ce temps de confinement et de fermetures d’écoles sans précédent, il faut d’autant plus s’adapter ! Pas facile de jongler avec les différentes casquettes au quotidien ! D’où l’importance de signaler à son entourage, son conjoint, ses enfants, voire ses parents, ses temps de travail pour ne pas être dérangé.e. Quitte à fermer la porte, tirer un rideau, ou mettre un casque. 

2. S’installer confortablement 

Attention à votre posture ! Non, vous ne tiendrez pas des heures tassé.e dans votre canapé…  Votre coccyx se rappellera à vous et votre dos aussi ! Bref, faites attention et privilégiez un fauteuil de bureau ou à défaut une vraie chaise. Vous pouvez retrouver des conseils sur le site internet de votre organisme de santé au travail. (Vous trouverez dans les ressources en bas d’article les conseils de l’ACMS.)

3. Apprendre à se connaître

Cette nouvelle situation pouvant être amenée à se prolonger, nous impose de nous adapter. Il nous faut trouver un nouveau rythme et de nouveaux repères. Pour travailler de manière efficiente, il est important de connaître son fonctionnement. Êtes-vous plutôt du matin ou du soir ? C’est à chacun.e de voir ce qui lui convient le mieux, et de s’atteler aux tâches de fond durant les plages horaires où il.elle sera le.la plus efficace. Cela peut correspondre à vos horaires habituels de bureau ou à des horaires adaptés. L’important sera de trouver votre rythme et votre équilibre.

4. Définir un cadre, une routine 

Pour être plus efficace, il est important de définir un cadre. Mettre en place de nouvelles habitudes, de nouveaux repères qui vous permettront d’encadrer votre activité. Privilégiez donc de travailler selon des horaires réguliers que vous aurez fixés, dans la mesure du possible. 

Vous pouvez établir une liste de tâches la plus précise possible  (objectifs, priorités, rendez-vous…) par exemple, le vendredi pour la semaine suivante. L’ajuster au fur et à mesure et regarder à la fin de la semaine quel bilan en tirer pour l’améliorer les fois suivantes. Que vous soyez agenda électronique, agenda papier ou bullet journal avec plein de couleurs, il y en a pour tous les goûts ! L’important est de trouver l’outil qui vous convient le mieux. Ensuite, vous pouvez établir une deuxième to do quotidienne, à préparer la veille pour le lendemain et à actualiser au réveil. L’important aussi est de ne pas mettre la barre trop haut. Sachez garder des objectifs réalisables et une to do pas trop ambitieuse, d’où naîtrait de la frustration. Quelle satisfaction de terminer une tâche ! 

5. Cumuler plusieurs métiers ? 

Pour les parents, le confinement impose de cumuler les activités : être à la fois l’enseignant, le professionnel de santé, le professeur de sport ou de musique, l’assistante maternelle et le pro télétravailleur… Les journées ne faisant toujours que 24 heures, ce n’est pas toujours facile au quotidien ! Dans le cadre de la continuité pédagogique de nombreux supports sont mis en place par les enseignants des enfants ou les supports mis en ligne pour l’occasion, comme « Ma classe à la maison » du CNED. Suivant les enfants, la quantité de travail peut-être chronophage pour les parents. Avant toute chose, il est important de ne pas être trop dur.e avec soi-même et ses enfants. Votre rôle n’est pas de remplacer le professeur mais de s’adapter. Afin de tenir sur la durée, le principe de co-construction fonctionne très bien. Fixez ensemble des petits objectifs, pour qu’ils soient réalisables et satisfaisants. Vous avancerez ainsi pas à pas. Pour ce faire, vous pouvez mettre en place un planning et y consacrer quotidiennement un moment dans la journée, identifié comme « le temps de l’école ». L’essentiel n’est pas de remplacer au pied levé l’enseignant.e, mais d’accompagner vos enfants, dans l’application des consignes et la compréhension des notions. Pas de panique ! Le rythme à la maison ne peut pas être identique à celui d’une journée en classe. Par ailleurs, d’autres supports pédagogiques, plus ludiques, peuvent venir en renfort : la télévision, la radio se mettant également au diapason avec l’opération « Nation apprenante ». Enfin, ce qui compte le plus c’est de préserver la relation avec nos enfants et que ce temps de confinement soit une opportunité de renforcer les liens : laisser donc de la place aux moments de divertissements (y compris sur les écrans), de rêveries, d’ennuis est essentiel !

6. Ménager sa monture…

Une chose essentielle pour être efficace sur la durée en télétravail : faire de vraies coupures et déconnecter. Prévoyez une pause déjeuner, que ce soit à une heure fixe ou à une heure décalée (si vous faites une exception pour finir un dossier, ne vous en voulez pas non plus !), déconnectez du travail le soir et le week-end.
Tout est dans l’art d’apprendre à concentrer son attention de manière plus efficace. Par exemple, vous pouvez opter pour le format Pomodoro : alternez des sessions de vingt-cinq minutes de travail avec des pauses de cinq minutes…. ou faire deux courtes pauses d’un quart d’heure dans la matinée.
Profitez-en alors pour aérer votre esprit en lisant le dernier magazine qui traîne chez vous, ou quelques poèmes, écouter votre podcast préféré, ou boire votre tasse de café en pleine conscience…
Et surtout, n’oubliez pas de vous hydrater ! Quand on est fixé sur son fauteuil ou sa chaise à taper inlassablement des lignes sur son ordinateur, on a tendance à oublier de boire… 

7. Et couper ! 

Une fois les heures de travail terminées, ménagez-vous de vraies coupures. Des instants pour vous. Faites des choses qui vous plaisent, qui vous ressourcent. Et oubliez un instant les tâches ménagères ! Faites de l’exercice ! De nombreuses ressources existent en ligne, gratuites ou payantes : gym, yoga, pilates… 

8. Garder le contact

Dans ce contexte spécifique, garder le lien et une communication efficace s’avèrent primordiaux. Dans un premier temps, conserver le lien au sein de l’entreprise est nécessaire. L’organisation de points réguliers par téléphone ou en visio en plus des échanges par mail ou par messagerie instantanée est fondamentale. Cela permet de motiver les troupes, de partager les impressions sur les dossiers, de s’enrichir mutuellement, de se conseiller, de suivre une ligne directrice et d’avancer ensemble. Un temps plus informel peut être également le moyen de s’encourager, de partager nos ressentis vis-à-vis de la situation. Chez Wecare@work par exemple, nous avons instauré une pause café-thé hebdomadaire. C’est un moment de détente et de partage. 

Dans un second temps, maintenir le lien avec les clients, les prestataires, les partenaires est très important !

9. Avoir les bons outils

Pour travailler dans des conditions optimum, il est important d’avoir les bons outils : un ordinateur, un débit suffisant (en ce moment, le débit est assez aléatoire, selon où vous vous trouvez, nous vous l’accordons…)

Par ailleurs, de nombreux outils numériques sont accessibles en ligne (les premières fonctionnalités sont souvent gratuites), en voici une liste non exhaustive :

– l’agenda numérique partagé afin de savoir quand pouvoir joindre ses collègues ;
– les messageries instantanées (Hangouts , WhatsApp, Slack, Teams…) ;
– les outils de visioconférence (Hangouts, Skype, FaceTime, Whereby, OVH, Zoom.us) ;
– le partage de fichiers (l’intranet sécurisé, le drive de la suite Google, dropbox ou wetransfer…) ;
– les plateformes de gestion du travail : Asana, Trello…

Enfin, l’important est de tenir ses engagements et pour le reste, d’essayer de ne pas culpabiliser, d’être indulgent et bienveillant avec vous-même quand cela ne se passe pas exactement comme vous l’aviez prévu. Si c’est le cas, on s’adapte et on fait avec les aléas. La situation du confinement pour chacun est déjà suffisamment compliquée. 

Vous avez toutes les cartes en main pour bien vivre votre télétravail.

Retrouvez nos articles sur les informations légales du télétravail :
LE TÉLÉTRAVAIL 1/3 : LE TÉLÉTRAVAIL – MODE D’EMPLOI
LE TÉLÉTRAVAIL 2/3 : INFOS LÉGALES – LE TÉLÉTRAVAIL DANS LE SECTEUR PRIVÉ


 

Sources :

– LeMonde.fr : « Dix astuces pour télétravailler (à peu près) dans la joie et l’harmonie », par Anne Rodier et William Audureau, 13 mars 2020 [mis à jour le 15 mars 2020] ;
– Zevillage.net : « Coronavirus : Guide du télétravail pour survivre au confinement » par Xavier de Mazenod, 17 mars 2020 ;
– Welcometothejungle.com : « Confinement : 13 conseils pour assurer en télétravail » par Gabrielle Predko, 17 mars 2020 ;
– Francetvinfo.fr : « C’est mon boulot. – Les bonnes pratiques du télétravail » par Philippe Duport, 17 mars 2020 ;
– LeMonde.fr : « Le coronavirus provoque un essor massif des outils de télétravail » par Alexandre Piquard, 22 mars 2020 [mis à jour le 30 mars 2020] ;
– Ministère de l’éducation nationale : « Comment mon enfant continue-t-il à apprendre s’il doit rester à la maison ? », mars 2020 ;
– Lamaisondesmaternelles.fr : « Confinement : “Les parents ne peuvent pas être tout à la fois” par Marie Marmouset, 27 mars 2020 [mis à jour le 8 avril 2020] ;
– Francetvinfo.fr : « Coronavirus : comment faire l’école à la maison pendant le confinement ? » par Guillemette Jeannot et Benoît Jourdain, 23 mars 2020 ;
– France 3 Auvergne-Rhône-Alpes : « Coronavirus COVID-19 : 4 conseils de deux enseignantes pour faire l’école à la maison » par Aurélie Albert, 19 mars 2020 [mis à jour le 31 mars 2020] ;
– Podcast « Le Journal du télétravail » par Lomig Guillo, rédacteur en chef de Management et particulièrement l’épisode « Le bien-être au télétravail », 8 avril 2020 ;
– Podcast « Se relier » par Cécile Ledoyen et particulièrement l’épisode « Bien-être et efficacité au travail », avril 2020 ;
– Acms.asso.fr : « Travail sur écran », 25 septembre 2019 ;
– Acms.asso.fr : « Travail sur écran », plaquette 2016.

Liste non exhaustive de ressources :

– Franceculture.fr, pour les élèves de Première : « Écoutez, révisez » par Olivia Gesbert, du lundi au vendredi à 12h ;
– Cned.fr : « Ma classe à la maison » ;
– Cahiers-pedagogiques.com : « Faire l’école à la maison sous Coronavirus ? » par le CRAP-Cahiers pédagogiques, 14 mars 2020 ;
Lumni.fr, la plateforme de France TV pour apprendre, mars 2020 ;
Programmes de France 4 avec Lumni du lundi au vendredi sur France 4, mars 2020 ;
– Arte.tv : « Nation apprenante : petites révisions sur canapé », mars 2020.

Crédit photo : Luis_Molinero / Freepik