RENCONTRE AVEC VIRGINIE

Qui es tu ?

Je m’appelle Virginie, j’ai 28 ans et je suis diabétique de type 1 depuis l’âge de 10 ans.

La maladie est arrivée dans ma vie un jour de centre-aéré, lorsque j’ai vu arriver mes parents, en pleurs.

Par « chance », mon diabète s’est déclenché pendant les vacances scolaires, mes 2 semaines d’hospitalisation n’ont donc pas perturbé mon programme à l’école primaire.

Mon retour à l’école a surtout été préparé par mes parents, en prévenant directeur et enseignants de mon nouveau compagnon de route. À l’époque il n’y avait pas eu besoin de prévenir une infirmière ou la cantine car je rentrais manger à la maison.

Aujourd’hui je suis entrepreneuse dans le monde du diabète, et le travail, pour moi, est un véritable épanouissement.

L’annonce au travail :

Dans mon ancien travail, j’ai tout de suite choisi de parler de ma maladie car elle fait partie de moi. J’ai donc dû expliquer à certaines personnes en quoi le diabète de type 1 consistait vraiment. Les gens ne se rendaient pas compte de la charge mentale que l’on endure.

Concernant mon poste, il y avait des jours où j’étais constamment debout à faire des allées et venues et donc des jours où les hypoglycémies arrivaient sans prévenir. Mais pour le reste, mon diabète n’était en aucun cas un frein à mon métier de technicienne de laboratoire.

Concernant mon quotidien, mon diabète a complètement changé ma vie professionnelle car il m’a permis de me lancer en temps qu’entrepreneuse, de plus dans cette maladie, et me montre chaque jour que je peux me surpasser.

Comment concilier maladie et travail ?

Pour concilier maladie et travail, je pense qu’il faut décider soi-même si oui ou non nous avons envie d’en parler à ses collègues, il ne faut surtout pas se sentir forcé. Cependant, concernant le diabète, je pense qu’il est préférable de prévenir au moins une personne dans le cas d’un malaise ou d’une forte hypoglycémie.

Pour aider à faire progresser non pas, pour ma part, les entreprises, mais plutôt les écoles, il faudrait mettre en place des interventions pour expliquer ce qu’est le diabète aux professeurs et aux élèves, et permettre aux enfants de comprendre ce que sont les appareils que l’on utilise au quotidien afin de ne pas juger ou se moquer de l’enfant diabétique.