22 OCT 2019 MARLENE BUISSON

RENCONTRE AVEC MARLENE

Qui es tu ?

Je m’appelle Marlène. J’ai 38 ans, je suis mariée, et j’habite près de Saint Etienne.

Je suis secrétaire dans un Institut Médico- Educatif.

En 2017, à l’aube de mes 36 ans et maman de 2 petites filles de 5 et 9 ans, on m’a diagnostiqué un cancer du sein ainsi que des métastases au foie.

S’en suit alors 6 mois de chimio, 4 opérations et la radiothérapie.

 Mon parcours « maladie et travail »  :

 L’annonce :

J’ai été convoquée pendant mes heures de travail pour faire ma mammographie. Je me suis donc absentée le temps de l’examen et j’avais prévu de revenir au travail après, persuadée que tout irait bien.

Malheureusement, coup de massue pour moi ! Je suis donc revenue annoncer à ma chef les résultats et elle a été la première mise au courant de la maladie.

Je crois que je n’ai jamais totalement réalisé ce qui m’arrivait vraiment. J’ai pris les choses comme elles venaient et j’ai fait le gros dos en attendant que la tempête passe…

Les traitements :

J’ai été en arrêt de travail pendant 2 ans et deux mois.

Ayant subi de lourds traitements notamment avec la chirurgie du foie, j’ai voulu me consacrer uniquement à mes soins. Je n’avais pas la tête à être au travail.

Cependant, mes collègues ont été fabuleux, certains m’ont même accompagnée lors de mes séances de chimio. J’ai la chance d’habiter pas loin de mon lieu de travail et certains collègues passaient me voir le temps de midi.

J’ai régulièrement eu des messages de soutien et cela m’a vraiment beaucoup aidé de savoir que tout ce monde là était derrière moi.

Les gens me disent souvent que j’ai été courageuse et que eux ne savent pas comment ils auraient fait.

Mais on ne choisit pas d’être malade, on fait avec…!

L’après :

Le fait de garder un lien avec les équipes m’a permis d’envisager la reprise du travail de façon beaucoup plus sereine.

Je n’ai pas voulu prendre de mi-temps thérapeutique. Etant seule sur mon poste j’avais peur que la charge de travail soit encore plus importante.

La maladie n’a pas vraiment changé mon quotidien au travail mais plus la façon de voir les choses.

J’arrivais parfois à me mettre la pression quand la charge de travail était trop importante. Maintenant je relativise et me dis que de toute façon je fais toujours mon maximum dans mon travail et que je ne peux pas faire plus.

Pour aider ceux qui  rencontrent la maladie pour la première fois, peux-tu nous confier ton conseil pour concilier maladie et travail ?

Prendre le temps (lorsque cela est possible bien sûr) de « refaire surface » après les traitements.

LE truc ou astuce qui t’a aidé ?

Garder un lien avec les collègues malgré l’absence au travail

L’adresse ou le lien qui t ‘a été le plus utile ?

Pas d’adresse ou de lien, mais plus le partage d’expérience avec d’autres personnes en soin ou post traitement.

Pour aider à faire progresser les entreprises sur la maladie au travail, peux-tu nous citer 3 actions qui te semblent utiles à mettre en place pour mieux concilier maladie et travail ?

* Organisation de Forum d’information.

* Le maintien ou l’aménagement des postes de travail en fonction des soins.

* Avoir la possibilité, par exemple une fois par an de s’absenter pour passer les bilans médicaux de contrôle (horaires souvent imposés) pendant ses heures de travail sans devoir « rattraper » ces heures.