Formt site (10)

PARLER DE SA MALADIE AU TRAVAIL ?

Pour les salariés malades, encore certainement plus que pour les autres salariés, outre la nécessité financière, le travail correspond à une valeur sociale des plus importantes : « Une  place dans la Société ».

Selon la confiance que le salarié accordera à son entreprise, ainsi qu’à son système de management, il sera encouragé ou non, à faire connaître son état de santé dans sa sphère professionnelle.

Au moment de la connaissance de sa maladie et après la déstabilisation occasionnée par l’annonce de celle-ci, le salarié est souvent soumis à un énorme dilemme : évoquer ou non sa maladie. Et si la personne choisit d’en parler, se pose la question récurrente : à quelle(s) personne(s) en parler ?

Très souvent, la maladie n’est pas visible (ou du moins au début pour certaines maladies). Et quelle que soit la décision du salarié, quand la maladie sera installée, elle aura des répercussions.

Si le salarié choisit d’annoncer sa maladie, le soutien pourra alors être plus important de la part de son équipe, de ses collègues, mais la stigmatisation, évoquée par beaucoup de personnes malades travaillant, est possible et assez fréquente. Car en fonction des différentes maladies, des questionnements ou des jugements peuvent être portés sur le mode de vie ou les habitudes (tabagisme, alcool, surpoids….).

Et si le choix se porte vers « le déni » ou le fait de ne pas en parler, le salarié pense ne pas faire l’objet de stigmatisation, « être comme les autres », « comme avant la maladie ». Mais, le risque est qu’il peut y avoir une confusion ou un jugement entre les symptômes engendrés par la maladie et les comportements analysés comme un « désengagement » : démotivation alors que fatigue, manque d’attention alors que difficulté de concentration et mémorisation…

Cette incompréhension pourra même rester ancrée après l’annonce de la maladie par pure méconnaissance de celle-ci. D’où la nécessité de mieux informer les employeurs, les collègues et le grand public sur la maladie, ainsi que les conséquences de celle-ci au travail.

On mesure donc toute l’urgence de faire évoluer les mentalités dans le monde professionnel, compte tenu que les cas de cancer et les maladies chroniques ne font qu’augmenter, afin que tous les malades au travail ou ceux qui y retournent, ne soient pas obligés de commencer à livrer un deuxième combat !