04 JUIN 2019 ANNE GORIAUX

RENCONTRE AVEC ANNE

Qui es tu ?

Je m’appelle Anne, j’ai 42 ans et suis maman célibataire de 2 filles de 19 et 13 ans.

J’ai été diagnostiqué en juillet 2017 d’un cancer du sein gauche, un carcinome lobulaire infiltrant de stade 2.

Cela faisait 1 an et demi que j’avais intégré La Banque Postale Assurances en tant que conseillère sur une plateforme téléphonique.

Mon parcours « maladie et travail »  :

 L’annonce :

Au début je ne voulais pas en parler parce que c’était personnel et que ça ne regardait pas mes collègues.

En plus, nous étions très soudées dans mon équipe et je savais que certaines réactions ne m’auraient pas du tout aidé. Nous étions 8 dans mon équipe, j’en ai parlé à 3 d’entre elles et 2 ont pleuré.

Les autres ont été au courant lorsque je me suis retrouvée en arrêt. Celui-ci a duré 15 mois et j’ai repris en Octobre à temps partiel thérapeutique.

Les traitements :

Nous avons gardé un lien constant avec les filles de mon équipe. Elles m’appelaient régulièrement, m’envoyaient des messages ou m’invitaient à sortir de temps en temps lorsque je n’étais pas trop fatiguée. L’une d’entre elles m’a même accompagnée pour une chimio.

L’après :

Pas de dispositifs particuliers lors de mon retour, à part le temps partiel, et ma chef d’équipe a été et est encore très compréhensive et patiente !

Je n’ai vraiment pas à me plaindre. Mes collègues m’ont accueillies chaleureusement et m’ont offert des cadeaux.

J’ai décidé de prendre mon temps pour retrouver mon rythme mais je compte changer radicalement de voie.

J’ai toujours aimé aider et m’occuper des autres alors pourquoi ne pas en faire un vrai métier. J’aimerais devenir Coach de vie ou formatrice dans la relation avec les autres (clients ou proches).

J’ai appris à prendre du recul et de la hauteur.

Pour aider ceux qui  rencontrent la maladie pour la première fois, peux-tu nous confier ton conseil pour concilier maladie et travail ?

Penser à soi en priorité !

LE truc ou astuce qui t’a aidé ?

L’optimisme et la certitude que tout allait s’arranger.

Pour aider à faire progresser les entreprises sur la maladie au travail, peux-tu nous citer 3 actions qui te semblent utiles à mettre en place pour mieux concilier maladie et travail ?

Communiquer plus sur la prévention et le dépistage .

Je n’ai pas rencontré de réelles difficultés lors de mon annonce et lors de la reprise car il y a une majorité de personnes qui sont touchées de près ou de loin par la maladie, et elles sont compréhensives. J’ai beaucoup de chance d’avoir une entreprise à l’écoute de ses salariés.