Format site (14)

RENCONTRE AVEC SABRINA

Je m’appelle Sabrina Nanni. J’ai 42 ans. Je suis célibataire sans enfant… mais avec 2 gros matous ! 😉

Lorsque la maladie est arrivée dans ma vie, j’étais pourtant dans une dynamique vertueuse incroyable… J’avais fêté mes 40 ans pendant toute une semaine sous le soleil de Marrakech entourée par des amis formidables, je prenais mes marques sur un nouveau job (très prenant mais) passionnant au sein d’une grande société de conseil, je préparais un projet de théâtre (ma grande passion) complètement fou…

Une année vertigineuse, riche en émotions, qui promettait d’être inoubliable ! Et elle l’a été jusqu’au bout… mais l’annonce du cancer à l’aube de mes 41 ans est venu assombrir le côté « inoubliable ».

Je rentrais complètement dépaysée d’un voyage à Dubaï (aussi extra-ordinaire qu’inattendu) pour subir une opération bénigne en ambulatoire : une conisation. La 2ème car manifestement la 1ère (fin 2015) n’avait pas suffit à éradiquer toutes les cellules pré-cancéreuses. J’étais bronzée et confiante !… 😊 Une semaine plus tard, le verdict tombe ! Nous sommes le 5 avril 2017.

Mon parcours « maladie et travail » :

 L’annonce :

J’ai appris la nouvelle la veille de mon retour de congés… J’étais abasourdie et ne savais pas quoi dire à mon équipe à part : « J’ai un cancer et je ne sais pas ce qui m’attend ni quand je vais revenir ».

Examen gynéco, RDV chirurgien, IRM…et l’hystérectomie ! Tout s’est enchaîné tellement vite ! Mon équipe a été sonnée mais tout le monde a été formidable ! Je les ai briefé tant bien que mal sur les projets en cours car je culpabilisais de tout laisser en plan et ils m’ont répondu : « Ne t’inquiètes pas, on gère ! Prends soin de toi, c’est le plus important ! »

J’ai reçu des bouquets de fleurs, des chocolats, des messages truffés de courage et de good vibes ! J’ai été vraiment touchée car, malgré tout, je me sentais vraiment soutenue et j’avais l’esprit libre pour me consacrer à ma guérison ! C’est une chance… et ça n’a pas de prix !

Les traitements :

Je n’ai pas travaillé pendant 1 an. Qu’il s’agisse de l’hystérectomie ou les traitements de radiothérapie qui ont suivi, cela a été un choc aussi bien physique que psychologique.

J’étais épuisée et, puisque j’avais la chance d’avoir une équipe en or et de pouvoir me le permettre, j’ai pris le temps de me recentrer et de me reconstruire.

J’en ai aussi profité pour avancer sur mon projet de théâtre : le « seule en scène » plein d’humour qui était déjà dans les tuyaux avant la maladie. Un challenge extra-professionnel dans lequel je m’étais lancée avec 2 amies, auteure et metteure en scène, l’année de mes 40 ans. Dans un souci de prévention, j’ai souhaité le faire évoluer pour raconter ma « nouvelle histoire » », celle qui est liée au cancer et à l’infertilité… toujours avec beaucoup d’humour et d’ironie ! Aujourd’hui, je réalise que c’était aussi une thérapie. 😊

Je n’ai jamais caché ce projet auprès de mon équipe et, une fois de plus, ils ont été super et très encourageants. Après le dîner « pré-opératoire » organisé en mon honneur, nous nous voyions environ une fois par mois pour nous donner des nouvelles : eux celles du bureau, et moi celles de ma santé… et de mon spectacle en cours d’écriture.

L’après :

Je suis retournée travailler en mi-temps thérapeutique après un an d’absence.

N’ayant jamais perdu contact avec mon équipe pendant toute la durée de mon arrêt maladie, le retour a été moins « violent ». J’étais au courant des projets, des nominations, des départs, d’à peu près tout ! 😊 J’avais même eu l’occasion de rencontrer celle qui m’avait remplacée pendant ma convalescence et ça, c’était vraiment idéal pour mon retour. Nous avons fait le point ensemble et j’ai repris doucement mes marques.

Ils m’avaient même préparé un « welcome back package » avec des petits cadeaux et quelques goodies des différents événements qui avaient eu lieu pendant mon absence… Et lors de ma visite de reprise avec le médecin du travail, on m’a remis le livre « Cancer et travail » de Anne-Sophie Tuszynski  ( https://amzn.to/2FEv0C4 ), un outil précieux bourré d’infos utiles ! Quand je vous dis que j’ai eu de la chance !… 😊

J’avais malgré tout ce projet de « seule en scène » qui me tenait vraiment à cœur et qui avait bien évolué pendant ma convalescence. Je venais à peine de reprendre le travail que j’étais sur le point de trouver un théâtre et des dates de programmation ! J’ai d’abord envisagé de concilier les deux et ai demandé s’il serait possible de rester à temps partiel une fois que mon mi-temps thérapeutique prendrait fin. Pour des raisons notamment organisationnelles et budgétaires, c’était impossible ! Le dilemme…

Nous en avons longuement parlé avec ma responsable et nous nous sommes mises d’accord sur une rupture conventionnelle. Après presque 15 ans passée au sein de cette société, l’appel de la scène avec ce spectacle qui avait d’autant plus de sens pour moi a été le plus fort. Je ne pensais pas que le cancer aurait autant d’impact et pourtant… me voilà partie pour une nouvelle vie !

J’ai joué mon spectacle « Ex Utero »  au Guichet Montparnasse… et ferai tout pour aller le plus loin possible avec ce « bébé » ! 😊

Pour aider ceux qui rencontrent la maladie pour la première fois, peux-tu nous confier tes trucs pour concilier maladie et travail ?

LE conseil que tu leur donnerais ?

Se faire confiance, penser à soi et se faire du bien ! VOUS êtes l’essentiel ! Si travailler est essentiel pour votre équilibre, n’hésitez pas ! Si vous ne pouvez/voulez pas, je conseillerais de garder le contact malgré tout… de près ou de loin ! Juste « histoire de » ! Cela facilite grandement le retour à la vie active… quelqu’en soit l’issue ! 😊

LE truc ou astuce qui t’a aidé ?

Démystifier la maladie, en parler ouvertement comme d’une grippe. De « ça » mais aussi d’autre chose ! Garder le contact avec la réalité mais aussi avec les futilités (le fun !!!), c’est indispensable ! La maladie n’a jamais eu plus d’importance que celle que j’ai bien voulu lui donner ! C’est d’ailleurs pour ça que je ne lui ai jamais donné de surnom… et pourtant, j’adore ça mais seulement avec ceux que j’aime !

L’adresse ou le lien qui t’a été le plus utile ?

A part les sites « médicaux » (souvent déconseillés) que j’ai frénétiquement consulté avant et pendant pour savoir à quoi m’attendre, c’est le blog de Charlotte Husson, fondatrice de la marque Mister K., qui m’a fait le plus de bien. A la fois sans langue de bois mais aussi plein d’espoir, de résilience, de talent… Un parcours admirable et une belle leçon de vie !

Pour aider à faire progresser les entreprises sur la maladie au travail, peux-tu nous citer 3 actions qui te semblent utiles à mettre en place pour mieux concilier maladie et travail ?

Garder le contact avec votre collaborateur/rice… en toute bienveillance ! Prendre des nouvelles, en donner mais à titre informatif, c’est-à-dire sans pression !

J’ai trouvé l’initiative du « welcome back package » très à propos ! Cela fait chaud au cœur !

Démystifier la maladie : Être malade ne rend pas incompétent !