Format site (42)

RENCONTRE AVEC LAURENCE

Qui es tu ?

Je suis maître nageur depuis 1984 (de 1989 à 2014, j’étais Etaps dans la fonction publique), sensibilisée par le vieillissement de la population et le bien être de la personne, je me suis spécialisée dans la pratique sportive pour les seniors, les personnes handicapées, l’aquaphobie, les femmes enceintes, l’éveil des enfants à l’eau, l’aquagym… et depuis 2009, la relaxation ou la redynamisation pour personnes malades… et tout cela en piscine.

Ton parcours maladie :

En mai 2008, je tombe malade à 42 ans, avec un cancer du sein: un protocole lourd s’en suit avec chirurgie (tumorectomie), chimiothérapie (6 cures), radiothérapie (31 séances) puis hormonothérapie (5 ans).

Je me suis naturellement rapprochée de la Ligue contre le Cancer de Corrèze ( j’habitais et travaillais en Corrèze) où j’ai rencontré des personnes sensationnelles. Des séances de sophrologie venaient d’être mises en place, prise en charge par la ligue, que du BONHEUR lorsque vous allez mal de tous les points de vue: physiquement et psychologiquement.

Ce soutien m’a particulièrement bien aidé, d’où l’idée de mettre en place des séances de relaxation à la piscine où je travaillais (une fois le travail repris), et c’est chose faite !

L’intérêt est de donner aux personnes touchées par la maladie, un moment de répit physique et psychologique le temps d’une séance qui permet momentanément d’oublier sa maladie, ses douleurs, son mal être, ses souffrances…

Nous profitons des bienfaits que procure l’eau sur le corps, car il ne faut pas oublier que l’eau reste le meilleur draineur lymphatique naturel, et a un atout majeur sur la circulation sanguine.

Par ailleurs l’activité aquatique permet aux personnes diminuées par la maladie de reprendre une activité physique tranquillement et d’augmenter son intensité au fils du temps car dans l’eau nous pouvons faire des exercices qui sur terre fatiguent très vite…

« AQUAPARENTHESE » est le nom que nous lui avons donné, un nom qui reflète bien son intention : oublier les tensions (physiques et psychologiques) dues à cette maladie, le temps d’une parenthèse aquatique pour atteindre une décontraction générale.

L’après maladie :

Pour se faire à l’époque j’ai sollicité mon employeur la Ville de Brive la Gaillarde, la Ligue contre le Cancer et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de la Corrèze, ces deux derniers financent les séances pour les personnes malades pendant un an. Tous les trois ont signé un partenariat et l’activité a vu le jour en mars 2010 en Corrèze.

Le retour des personnes malades était tel que la ligue a sollicité la Ville de Tulle pour ouvrir la même activité, c’est chose faite depuis Octobre 2011 et c’est en pour parler à Ussel et Egleton (mais je pense que c’est tombé à l’eau). 

Aujourd’hui  je continue à développer cette activité, « Terrapideau », depuis Mai 2014, à Terrasson Lavilledieu, (Dordogne), dans une petite structure aquatique privée que nous avons créée en famille. Nous y partageons mes connaissances aquatiques avec des personnes malades, souvent dans le désarroi.

De plus cette structure répond à des besoins de proximité pour d’autres activités aquatiques, en premier lieu les leçons de natation pour petits et grands (c’est vital de savoir nager de nos jours), et comme je vous l’annonçais en préambule, des cours d’aquaphobie (la peur de l’eau), de femmes enceintes, de l’éveil aquatique, d’aquagym (séance d’entretien physique ouverte à tous, de 7 à … ans), du vélo dans l’eau, de relaxation, des séances pour Seniors (ma doyenne actuelle a 89 ans) permettre à cette catégorie de personnes qui va croissant de bien vieillir avec une activité sportive portée (pas de traumatisme),  et bien sûr Aquaparenthèse

Mes connaissances aquatiques m’ont beaucoup aidé à surmonter certaines épreuves lorsque j’étais malade (maîtrise de la respiration, gestion du stress par exemple …). J’ai donc souhaité ouvrir cette activité à d’autres pathologies (Parkinson, AVC, surchage pondérale…), la maladie est une grosse prise de conscience de pleins de choses.

Mais quel parcours du combattant…. Personne ne vous aide, vos amis disparaissent, les banques aussi… bref vous êtes seul (avec mon mari) pour mettre en place un super projet dont vous savez que ça ne peut que fonctionner, mais l’argent manque. Comme toujours…

TERRAPIDEAU  existe maintenant depuis 4 ans et demi, Aquaparenthèse fonctionne très très bien, nous sommes actuellement sur un nouveau projet sport/santé, en espérant que ce projet se concrétise.

Tes souhaits/conseils ?

Développer ces séances, donner aux personnes l’opportunité de venir à plusieurs cours dans la semaine, de pouvoir varier l’intensité d’un cours pour s’adapter plus facilement à l’état de « forme » des personnes présentes (difficile sur une séance hebdomadaire), et donc permettre de garder et entretenir un lien social entre les personnes pour éviter d’être mis à l’écart à cause de la maladie.

Développer peut être les petites structures pour mieux mailler le territoire, pour ouvrir le sport, sport/santé dans l’eau pour un maximum de personnes, car dans l’eau nous arrivons à faire des mouvements irréalisables à sec, déchargé de notre poids corps, pour bien vieillir ou mieux vieillir en fonction de notre état de forme. Mon leitmotiv quotidien…