Test nouveau Canva (44)

RENCONTRE AVEC CAROLINE

Qui es-tu ?

Caroline Le Flour alias La Chauve SouriT, j’ai 37 ans, originaire de La Rochelle, et à Paris depuis 17 ans.

Quelle est ta formation ?

J’écris depuis l’âge de 8 ans. Je fais du théâtre depuis l’âge de 14 ans. A 22 ans j’obtiens un BTS Action commerciale, à 27 ans un BAC+5 Master Business School. A 34 ans je passe un diplôme en coaching. A 36 ans j’obtiens en diplôme en Somatothérapie.

J’ai choisi le marketing pour le côté créatif mais aussi réaliste, car mes parents voulaient que je fasse un vrai métier.

 Quel métier exerces- tu ?

Comédienne et auteure de théâtre et de roman, ascendant marketeuse ancienne « burnoutée » de la vie, cancéreuse en rémission, ovaires avec date limite de péremption dépassée.

Quand tu as appris que tu avais un cancer, quelle était ta situation professionnelle ? 

J’étais Chef de projet marketing.

As-tu choisi d’en parler à ton entourage professionnel ? 

Oui, j’en ai tout de suite parlé à mon entreprise qui a très bien réagi avec moi, leur phrase a été : « Prends le temps qu’il te sera nécessaire pour te guérir. Nous sommes de tout cœur avec toi. »

Comment les gens ont-ils réagi ?

Ma famille a été d’un grand soutien, surtout ma sœur Cathy et mon beau-frère Damien, qui vivent aussi à Paris. Ils sont restaurateurs avec un emploi du temps bien chargé et ont pourtant mis un point d’honneur à ce que je reçoive la visite de l’un ou l’autre chaque jour où j’étais à l’hôpital. Ils m’ont notamment aidé à organiser une « rasage party » avant que mes cheveux ne se mettent à tomber sérieusement.

J’ai trois frères également qui ont été très présents malgré la distance. Mon petit frère Sébastien vivant en Charentes est notamment venu sur Paris pour se faire raser la tête en même temps que moi. Mon beau-frère Damien, ancien rockabilly dans l’âme m’a confié sa banane (qu’il avait gardé de cette période et placée sur un porte perruque) en me disant que je lui rendrais après ma dernière chimio. C’est chose faite.

As-tu continué à travailler ou à te former, ou t’es-tu arrêtée pendant les traitements ?

J’ai commencé l’écriture de La Chauve SouriT pendant mon traitement, mais j’ai arrêté de travailler à la Direction Marketing

Marketeuse « burnoutée », pour me rappeler qu’il y avait pire dans la vie, un cancer m’est tombé dessus!

De l’annonce à la famille « pourquoi tu me fais ça ? », aux amis « oh non pas toi t’étais trop sympa », du speed dating sans cheveux, aux pénibles colocataires d’hôpitaux dépressives…. tout le monde y passe dans mes écrits!

 Qui ou qu’est ce qui t’a aidée ?

Mon équipe médicale, d’ailleurs je m’en sentais un membre à part entière.

Ma famille et mes amis comme je l’explique plus haut.

Et Rire et Ecrire !

Mon cancer aurait pu plomber l’ambiance. Bien au contraire ! J’ai décidé d’en rire et d’en profiter pour donner un sens à ma vie.

Parce que c’était moins une, et que je souhaitais laisser une trace. D’abord l’intention était de laisser une trace à ma famille, à mes amis, à mes proches. Au cas où je ne passe pas le cap. Leur expliquer que cela n’avait pas été si grave. Leur expliquer que j’avais bien ri et surtout les faire rire.

Parce que j’ai puisé ma force dans le rire. Ces écrits étant aussi thérapeutiques pour moi que pour ma famille. Un de mes maîtres mots pendant la maladie étant rire de tout. Rire jusqu’au bout. Puis j’ai souhaité partager mon expérience avec ceux qui seraient ou auraient à passer par là.

As-tu changé de métier / parcours ? Ou développé un nouveau projet ?

Je suis toujours marketeuse mais également auteure et interprète. Comme je le dis plus haut j’ai également complété mon parcours de différentes cordes en plaçant le plaisir au centre de mes apprentissages avec le coaching et la somatothérapie.

A ton avis, quelles qualités et compétences as-tu gagnées en étant confrontée à cette maladie ?

Je n’aime pas dire que la maladie m’a fondamentalement changée car on aurait tendance à lui attribuer des qualités acquises aujourd’hui, alors que je les avais, pour certaines, déjà avant. Comme si la maladie nous donnait un accès illimité à la sérénité.

En revanche il est vrai que j’ai appris à vivre au jour le jour, que je relativise plus qu’avant. J’aime bien me dire des fois « oh ça va t’as pas un cancer non plus ! ». J’aime en rire!

 As-tu quelque chose à rajouter  que tu aimerais partager ?

Mon »seule en scène » cherche son producteur, parrain, programmateur, investisseur… toutes aides qui me permettraient de faire voler La Chauve SouriT le plus loin possible…..

 https://fr.ulule.com/lachauvesourit/

https://www.facebook.com/lachauvesourit/

https://www.lachauvesourit.com/

https://www.youtube.com/channel/UCFL7JEwf75hr0SXp8KbxkyQ?view_as=subscriber