Test nouveau Canva (31)

RENCONTRE AVEC MARIE-CLAIRE

Qui es-tu ?

Marie Claire, j’ai 32 ans, vis en Vendée et suis mariée.

Quelle est ta formation ?

Baccalauréat et CAP petite enfance.

 Quel métier exerces- tu  ?

Animatrice petite enfance en crèche.

Pourquoi as-tu choisi ce domaine ?

J’aime mon métier qui me permet de prendre soin des tout-petits, et de les aider à grandir.

Quand tu as appris que tu avais un cancer, quelle était ta situation professionnelle ?

J’étais remplaçante dans une crèche du service public.

As-tu choisi d’en parler à ton entourage professionnel ? 

Oui, dès que j’ai passé les examens, j’ai averti ma hiérarchie que j’avais des examens de santé.

 Comment les gens ont-ils réagi ?

Mes responsables ont été très compréhensives et très à l’écoute, ainsi que mes collègues de travail.

As-tu continué à travailler  ou t’es-tu arrêtée pendant les traitements ?

Je me suis arrêtée pendant 7 mois, j’ai repris mon travail à mon rythme.

Mon statut de remplaçante m’a permis d’aller à mon rythme et ma hiérarchie m’a accompagnée dans cette reprise : j’ai tout d’abord repris une journée ou deux par semaine, et ensuite à mi-temps.

As-tu rencontré des difficultés particulières ? 

Lorsque j’éprouvais des difficultés mes collègues m’aidaient, notamment au niveau de certains changes d’enfants plus difficiles.

Qu’est-ce qui et/ou qui t’a aidé ?  

La direction s’est adaptée à mon état de santé en me demandant toujours avant de me programmer sur un remplacement, si je pouvais l’effectuer.

J’ai eu beaucoup de chance, tout le monde a été très gentil et c’est aussi grâce à eux que j’ai pu reprendre le métier que j’aime.

Quel a été l’impact du cancer dans ta vie professionnelle ?

J’ai noué de super relations avec mes collègues.

As-tu changé de métier / parcours ? 

Aujourd’hui je travaille toujours en crèche, mais j’ai trouvé un emploi en CDI dans une crèche privée.

J’ai informé la directrice et la gérante de ma maladie dès le premier entretien.

Actuellement dès que j’ai un rendez-vous médical, elles prennent de mes nouvelles.

A ton avis, quelles qualités et compétences as-tu gagné en étant confronté à cette maladie ?

J’ai beaucoup plus confiance en moi, et je vais plus naturellement vers les autres. J’ai plus d’empathie aussi.

 Comment as-tu connu Allo Alex ?

 Via Facebook

En conclusion, je dirais que j’ai eu beaucoup de chance dans mon travail.

Ma maladie a beaucoup touché tout mon entourage (cancer à 29 ans) et j’ai été accompagnée. Les gens ont été formidable avec moi !

Je n’ai jamais rien caché à mon travail, car cela me semblait important d’être tout à fait honnête.

J’ai aussi beaucoup de chance car je travaille dans un milieu de femme,  où on partage des valeurs communes d’entraide et de compréhension.

Je ne pense pas que cela soit pareil dans tous les corps de métier, par contre je pense que faire preuve d’honnêteté ne peut être que bénéfique.