Test nouveau Canva (20)

RENCONTRE AVEC CINDY

Qui es-tu ? 

Cindy j’ai 35 ans et je vis à  Paris. Je suis pacsée et ai un enfant.

Quelle est ta formation ?

Maîtrise en communication puis reconversion en modélisme vestimentaire. Puis reconversion en naturopathie 🙂 La vie est riche en rebondissements.

Quel métier exerces- tu  ? 

J’étais modéliste et aujourd’hui je suis entrepreneuse avec Curcumabox.

Pourquoi as-tu choisi ce domaine ? 

Je suis devenue entrepreneuse suite à la maladie.

Quand tu as appris que tu avais un cancer, quelle était ta situation professionnelle ?

En octobre 2013, j’étais alors en poste chez Ba&sh une marque de prêt à porter, et jeune maman d’une petite fille de 1 an.

As-tu choisi d’en parler à ton entourage professionnel ?

Oui tout de suite, je suis allée voir mes boss et j’ai fondu en larmes.

Comment les gens ont-ils réagi ?

Très bien. Ba&sh m’a soutenue tout au long de mon parcours avec un maintien de salaire complet pendant tous les traitements, puis par la suite en aménageant mes horaires, et encore par la suite en participant à ma campagne de crowdfunding, quand j’ai lancé ma boite. Incroyable!

As-tu continué à travailler ou à te former ou t’es-tu arrêté pendant les traitements ?

Je pensais pouvoir continuer mais j’étais épuisée et surtout, j’avais besoin de temps pour ma fille. Elle était si petite.

As-tu rencontré des difficultés particulières ? 

Psychologiques oui beaucoup, la peur d’abandonner mon enfant étant au sommet de la liste mais ça n’est pas lié au travail. Je n’ai jamais eu à me soucier de mon travail, c’est une grande chance.

Qu’est-ce qui et/ou qui t’a aidé ?

Ba&sh m’a énormément aidé, les boss et mes collègues aussi. Beaucoup de soutien et d’attention. Un maintien de salaire, des aménagements d’horaires à la reprise….

Qu’est-ce qui et/ou qui aurait pu t’aider ?

La sécurité sociale m’a prise en charge, par contre elle ne prend absolument pas en compte la phase d’après traitement.

J’ai eu un gros coup de mou un an après la maladie, c’est très tardif mais j’étais vraiment très mal, comme si je réalisais ce qui venait de se passer, je ne me sentais plus à ma place nul part (c’est à ce moment là qu’à germé l’idée de Curcumabox).

J’ai été en mi temps thérapeutique mais j’ai eu le plus grand mal à le conserver car les médecins de la Sécu me jugeaient apte à reprendre. J’étais pourtant plus mal que pendant les traitements… Pas très humains les médecins de la Sécu que j’ai rencontré.

Quel a été l’impact du cancer dans ta vie professionnelle ?

Tout à changé !

Aujourd’hui j’ai lancé Curcumabox, un blog et des box, mais aussi des livrets que j’écris et une gamme d’épicerie, tout ça dans le but de préserver sa santé.

L’entreprenariat c’est dur mais ça me plait.

A ton avis, quelles qualités et compétences as-tu gagné en étant confrontée à cette maladie ?

J’ai gagné en assurance et en conviction. Aujourd’hui je travaille pour quelque chose qui me tient vraiment à coeur.

J’adorais mon métier de modéliste mais là il s’agit de mon projet et de mes convictions. Et quelles sont-elles ?

Nous sommes tous acteurs de notre santé. Et il n’y a pas à culpabiliser de quoi que se soit là dedans, au contraire, c’est très rassurant.

Comment as-tu connu Allo Alex, as-tu déjà testé les services?

Je ne connaissais pas mais je trouve ça très bien !

As-tu quelque chose à rajouter ou des infos essentielles que tu aimerais partager ?

Vous pouvez me rendre visite sur mon blog, plein d’astuces et de recettes vous y attendent  http://www.curcumabox.fr/blog/