Test nouveau Canva (17)

RENCONTRE AVEC ANGELIQUE

Qui es-tu ?

Angélique, j’ai 34 ans, suis mariée et vis dans la Loire (42)

 Quelle est ta formation ?

Formation dans le commerce/merchandising.

 Quel métier exerces- tu ou aimerais-tu exercer ?

J’exerce le métier de conseillère insertion pour travailleurs handicapés depuis 11 ans.

Pourquoi as-tu choisi ce domaine ?

Mes études dans le commerce ne m’apportaient pas ce que je cherchais : exercer un métier dans lequel je pouvais être utile à des personnes en difficulté avec une approche humaine. J’ai donc recherché un poste complètement différent de celui de mes études.

Il est important pour moi de travailler avec et pour «  l’humain ».

Quand tu as appris que tu avais un cancer, quelle était ta situation professionnelle ?

C’était il y a un an et demi et j’étais salariée, en CDI depuis 10 ans.

As-tu choisi d’en parler à ton entourage professionnel ?

Oui, j’en ai parlé de suite à l’annonce de mon cancer du sein. Déjà parce que j’ai une bonne relation avec l’ensemble de mes collègues et ma direction. Et aussi parce qu’il était important pour moi qu’ils l’apprennent par moi et non pas par « un bruit de couloir », par quelqu’un d’autre ou encore lorsque j’étais partie en arrêt maladie. Je ne voulais pas qu’ils s’inquiètent pour moi ou qu’ils aient le sentiment de n’avoir pas pu échanger avec moi sur ce sujet.

 Comment les gens ont-ils réagi ?

Bien, je veux dire par là que chacun a été à l’écoute. Il y avait des personnes tristes et inquiètes bien évidemment, mais j’ai le souvenir surtout de beaucoup d’émotion, de partage et de soutien.

As-tu continué à travailler  ou t’es-tu arrêtée pendant les traitements ?

Je me suis arrêtée. Au début, je pensais que je reprendrai après l’opération, que je reprendrai à mi temps durant ma chimio mais en fait, cela ne m’a pas été possible. Entre la fatigue des traitements et le « chamboulement » psychologique que le cancer provoque, j’avais envie de me concentrer pleinement sur mes soins. Psychologiquement, bien sûr cela n’a pas été tous les jours évident, surtout au début, au choc de l’annonce.

Qu’est-ce qui et/ou qui t’a aidé ? 

Comme je le disais tout à l’heure, j’ai eu beaucoup d’écoute, de partage et de soutien de la part de mes collègues, cela m’a beaucoup aidé. Mon employeur aussi m’a  remplacée très rapidement sur mon poste de travail, j’étais donc soulagée de savoir que mes dossiers en cours n’allaient pas être sans suite. Mon employeur aussi m’a soutenu en me disant de prendre le temps dont j’aurais besoin.

Bien sûr, le soutien et les attentions de tous mes proches (mari, famille, amis …) m’ont beaucoup aidée .

 J’ai aussi trouvé beaucoup de soutien et d’informations sur les réseaux sociaux, les sites spécialisés et j’ai eu des soignants très bien aussi. Et puis je suis plutôt une personnalité à aller au-devant des choses, donc j’ai pas eu le temps de me donner le besoin d’avoir besoin!

Quel a été l’impact du cancer dans ta vie professionnelle ?

J’accompagne des personnes avec des problématiques de santé donc certaines personnes autour de moi avaient peur que cela me renvoie trop de choses difficiles. Mais au contraire, maintenant que j’ai moi aussi connu la maladie (et encore en traitement d’hormonothérapie avec quelques effets secondaires) et bien j’ai une empathie différente.

Je l’avais déjà (heureusement d’ailleurs il vaut mieux dans ce métier vous me direz) mais elle est différente. Je pense que je peux encore plus me mettre à la place des demandeurs d’emploi que j’accompagne et qui me parle de leur  santé, les conséquences qu’elle a sur leur vie, leur recherche d’emploi.

Je parlais beaucoup avec eux de « contre-indications médicales », des « effets secondaires » de leur traitement quand il y en a et bien maintenant je peux réellement savoir de quoi ils parlent.

 As-tu changé de métier ?

Je n’ai pas changé de métier non. Par contre, je ne travaille plus au siège social de mon association mais sur un site où nous sommes une équipe restreinte de 5 personnes. Cela me convient très bien car j’avais envie certes de continuer mon métier, mais dans un environnement plus calme et différent.

 Comment as-tu connu Allo Alex, as-tu déjà testé les services?

J’ai connu Allo Alex par les réseaux sociaux. Plusieurs des articles sur le site m’ont apportée des informations très utiles.

As-tu quelque chose à rajouter ou des infos essentielles que tu aimerais partager ?

J’appréhendais la reprise de travail. Après un peu plus d’un an à ne plus être dans un rythme de travail, peur de ne plus savoir faire mon métier, mais en fait le retour s’est très bien passé et je dirais même que cela fait du bien de reprendre son travail. J’ai repris à mi-temps et cela est important pour moi, je ne me serais pas vu reprendre de suite à temps plein.

J’aimerais dire aux personnes qui vont reprendre leur travail après un cancer qu’il est important de bien préparer sa reprise. De reprendre contact avec son employeur, ses collègues et voir le médecin du travail en visite de pré-reprise. J’ai bien conscience que cela ne peut se faire que lorsqu’on est en bon terme avec son employeur et que l’on a un employeur compréhensif, mais quand c’est possible : anticipez votre reprise !

 Je rajouterai aussi que le travail c’est important pour moi, j’aime m’y investir et me sentir utile dans une vie professionnelle mais la maladie m’a fait prendre conscience qu’il n’y a pas que ça dans la vie !

A l’annonce de mon cancer, je me suis investie très vite dans la sensibilisation au cancer du sein à travers diverses actions.

J’ai ouvert un compte facebook Sein Rose pour échanger et partager avec d’autres roses des trucs et astuces, informations sur le cancer du sein   https://www.facebook.com/seinrose.duprey.1

Je viens de finir de réaliser une vidéo document sur L’HORMONOTHERAPIE.

En effet, ce traitement est souvent trop peu expliqué aux patientes par les soignants, j’ai donc voulu faire, à mon niveau de patiente pour d’autres patientes, une vidéo qui explique ce qu’est l’hormonothérapie et ses actions.

Je l’ai faite en collaboration avec une infirmière en sénologie et elle a été visualisée et validée par mon oncologue.
Voici le lien: https://www.youtube.com/watch?v=Dak5otDb5jo

Aussi, je fais de la sensibilisation à l’onco-fertilité (car je suis passée par la préservation de ma fertilité avant de démarrer ma chimio) et je réalise aussi des bijoux pour la sensibilisation au cancer du sein (je reverse 1,50 euros par bijoux vendu à des associations pour le cancer).

https://www.etsy.com/fr/shop/Lesbijouxdeseinrose?ref=seller-platform-mcnav

Merci à AlloAlex pour son aide à travers le site, les informations et la possibilité de témoigner.