Image interview Isabelle Guyomarch

RENCONTRE AVEC ISABELLE

Qui êtes-vous?

Isabelle, j’ai 50 ans et je vis en Normandie.

Quel métier exercez-vous?

Je suis chef d’entreprise et je dirige le Groupe CCI Productions, spécialisé dans la fabrication de parfums et cosmétiques haut de gamme. 

Pourquoi avez-vous choisi ce domaine ?

Par passion des défis… j’ai racheté ce groupe industriel il y a 10 ans en situation difficile, il est aujourd’hui un acteur majeur du luxe.

Quand vous avez appris que vous aviez un cancer, quelle était votre situation professionnelle ?

J’étais Présidente de ce groupe de 200 salariés.

Avez-vous choisi d’en parler à votre entourage professionnel ?

Dès le résultat de la biopsie, j’ai organisé une réunion de crise avec mes plus proches conseils et collaborateurs. Puis après le résultat du PET scan et ma première intervention chirurgicale, j’ai écrit une lettre à chacun de mes salariés.

Comment les gens ont-ils réagi ?

Avec Gravité, Empathie et Professionnalisme.

Avez-vous continué à travailler ou vous êtes-vous arrêtée pendant les traitements ?

Je ne me suis jamais arrêtée de travailler mais bien sûr avec deux interventions, 6 mois de chimio et 35 séances de radiothérapie, j’ai souvent aménagé mes horaires…

Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Psychologiques, oui !

Je pleurais en dormant et les larmes me réveillaient !

La peur de laisser mes filles seules, de perdre mon entreprise, un sentiment d’extrême et profonde solitude, je me souviens d’une douleur morale très forte et de la difficulté à la partager.

Qu’est-ce qui et/ou qui vous a aidée ? 

Ma famille, mes amis, mes salariés ont été présents et à l’écoute.

Je me suis fait également  aider par un psy, c’était la seule personne à laquelle je pouvais dire toutes les horreurs qui passaient dans ma tête.

Quel a été l’impact du cancer dans votre vie professionnelle ?

Considérable… j’ai survécu et mis du temps à retrouver le goût de vivre. J’ai divorcé…

Avez-vous changé de métier / parcours ? Ou développé un nouveau projet ?

Je me suis relevée en m’investissant pour les autres, la rencontre avec d’autres femmes cancer survivor a été déterminante. Le besoin de donner du sens à cette épreuve s’est transformé en besoin de bienveillance et de douceur, OZALYS est née.

A votre avis, quelles qualités et compétences avez-vous gagné en étant confrontée à cette maladie ?

Je ne suis pas sure d’avoir gagné quoi que ce soit, j’utilise mes qualités et compétences autrement. Je connais maintenant ma force de résilience et j’ai envie de la partager.

Vous venez de rejoindre l’équipe des parrains AlloAlex, pourquoi soutenez-vous notre initiative ?  

Le cancer génère de l’isolement, AlloAlex lève les tabous et apporte une réponse concrète aux questions des salariés, j’aime cela.

Comment se traduit votre engagement ? Que mettez-vous en place sur le sujet pour vos propres salariés ?

Nous avons un engagement total concernant la responsabilité sociétale. En cela, CCI Productions a rejoint le réseau « Cancer@Work »[1] en décembre 2016. Nous avons créé l’atelier école au sein duquel les salariés malades ou convalescents peuvent reprendre le travail dans un environnement bienveillant. Nous soutenons les salariés aidants et ils sont nombreux… avec un management des absences souple et bienveillant, en proposant  systématiquement le télétravail. Nous aménageons le bureau à domicile si nécessaire.

La maladie n’est plus un tabou ou un coût, nous travaillons à la transformer en source de partage, en valeur positive  pour le bénéfice de tous nos salariés et clients .

 

 [1] Cancer@Work fédère les acteurs du monde du travail autour de l’emploi des personnes malades du Cancer.