LA PSY QUI PARLE

Portrait : Audrey, La Psy Qui Parle

Parce qu’il est important de souligner les bonnes initiatives, découvrez qui est Audrey…

Qui êtes -vous et de quelle manière êtes -vous confrontée à la maladie ?

– Je suis Audrey, psychologue clinicienne, je travaille en service d’oncologie et en centre douleur à Toulouse.

J’accompagne des personnes qui sont confrontées à la maladie avant, pendant ou après les traitements. Je rencontre aussi les familles qui souhaitent avoir de l’aide pour soutenir leur proche malade.

Quelles sont vos actions ?

– Mes actions sont principalement centrées sur l’accompagnement psychologique, c’est-à-dire que je soutiens les patients et les aide à apprivoiser ce qui leur arrive  (maladie, traitement, relations avec les proches, difficultés émotionnelles..). La plupart du temps c’est en entretien dans mon bureau, et depuis maintenant 1 an j’essaie de les soutenir à travers mon blog « La Psy Qui Parle ». Mon objectif est d’aider les personnes à rester actrices de leur vie face à la maladie. J’ai décidé d’écrire des articles et de réaliser des vidéos pour les accompagner à moins subir les traitements, à améliorer leurs relations avec l’entourage et surtout  à retrouver leur pouvoir d’action face à cette situation. J’aborde les questions fréquentes qui concernent la communication avec les enfants, la peur face à la maladie, le lien entre le moral et la guérison. J’ai aussi créé un livret en libre accès sur le blog « 6 stratégies pour mieux vivre son traitement ». Tout ça avec une approche que j’essaie de rendre dynamique et accessible en proposant des conseils pratiques. C’est une nouvelle manière d’intervenir auprès des patients et c’est d’ailleurs très stimulant.

Les problématiques du travail, liées à la maladie vous sont-elles exposées? 

– Oui, les patients me parlent très souvent de leur travail, je les accompagne beaucoup sur la reprise professionnelle.  On évoque ensemble des questions comme : « Est-ce que c’est le bon moment pour reprendre ? Comment gérer les relations avec les collègues ? avec la hiérarchie ? Le mi-temps thérapeutique est-il adapté pour moi ? »… Le travail psychothérapeutique permet aussi de prendre conscience des priorités de vie et peut parfois amener les personnes à se réorienter professionnellement.

Comment avez- vous connu Allo Alex?

– J’ai connu Allo Alex grâce aux réseaux sociaux, il me semble que c’était sur twitter. C’est vraiment une aide précieuse pour les patients, la hotline est d’ailleurs un véritable relais pour répondre aux questions liées au travail.

Avez-vous des choses à rajouter, des conseils, des astuces?

– Oui, j’en ai 2 :

1) Concernant la reprise du travail, il est très important de prendre son temps et de se sentir vraiment prêt(e). On prend souvent comme point de repère la forme physique, cependant il faut aussi tenir compte de la dimension psychologique, c’est-à-dire accepter aussi qu’il faut du temps pour « digérer » ce qui s’est passé… et pour se retrouver avant de retrouver le travail.

2) On me demande souvent à quel moment rencontrer un psychologue. La réponse est simple: dès l’annonce vous pouvez demander à rencontrer un psychologue. Même si certaines personnes ne ressentent pas le besoin d’aller le voir, elles vivent malgré tout une situation inhabituelle, face à laquelle il n’est pas simple de réagir.  Si les consultations psychologiques existent c’est pour aider les patients à s’adapter au mieux à ce qui leur arrive.

Bravo et merci Audrey !

– Merci Allo Alex pour cet entretien, et Bravo à toute l’équipe pour tout ce que vous faîtes !

Rendez-vous sur le blog La Psy qui parle en cliquant ICI