Silouette

Rencontre avec Marie

(Pour respecter la volonté de cette personne, cette interview est anonyme, le prénom utilisé est un pseudo)

Marie habite à Paris, a 34 ans et est atteinte d’un cancer. Elle témoigne ici de son expérience « cancer et travail ».

Quelle est ta formation ?

 Bac+5

Quel métier exerces- tu ?

Consultante

Pourquoi as-tu choisi ce domaine ?

C’est un métier avec une grande composante relationnelle

Quand tu as appris que tu avais un cancer, quelle était ta situation professionnelle ? 

Salariée en CDI

As-tu choisi d’en parler à ton entourage professionnel ? (entreprise, école, quand? à qui? qu’as-tu choisi de dire?)

Oui, après 2 semaines d’arret maladie et juste avant mon opération j’ai invité ma patronne au café pour lui dire. Elle a commencé a pleurer devant moi, c’était très touchant.

 Comment les gens ont-ils réagi ?

Très bien. Ils etaient très choqués vu mon jeune age. Ils m’ont soutenue tout au long de ma thérapie. J’ai recu des textos, des mails, des visites, des fleurs, des cadeaux, ils étaient très présents mais sans déranger du tout.

As-tu continué à travailler ou à te former ou t’es-tu arrêté pendant les traitements ?

J’ai eu besoin de me concentrer sur ce combat. J’ai donc arreté de travailler completement pendant 10 mois.

Qu’est-ce qui et/ou qui t’a aidé ?  

Ce qui m’a aidé le plus c’était qu’il n y avait aucune pression de la part de mon employeur. J’étais rassurée parce que meme le directeur RH a déjeuné avec moi pendant mon arret pour m’informer des options après l’arret maladie (temps partiel thérapeutique). Il m’a aussi informée de la visite chez le medecin de travail. J’étais très bien informée et guidée par eux. Après mon retour, j’ai repris en temps partiel thérapeutique. Comme le métier de consultant demande pas mal de temps, ils m’ont permis de travailler en binôme. Après un an en temps partiel thérapeutique, mes managers ont accepté que je continue à travailler en temps partiel regulier (4/5) ce qui est un soulagement très important pour moi parce que ca me permet de me reposer pendant 3 jours.

 As-tu changé de métier / parcours ? Ou développé un nouveau projet ?

Non, parce que j’aime beaucoup mon métier.

A ton avis, quelles qualités et compétences as-tu gagné en étant confronté à cette maladie ?

Le principal est que le cancer nous ouvre les yeux sur ce qui est vraiment important dans la vie. Je travaillais beaucoup avant et je ne faisais presque pas de sport. Aujourd’hui, j’essaye de faire du sport presque tous les jours et c’est devenu une priorité. Je prends aussi soin de moi en me reposant plus qu’avant. Et je stresse moins au travail parce que j’y attribue une autre importance qu’avant. Dans mon travail, on doit toujours chercher une réussite. Ce qui me parait plus facile après avoir combattu un cancer. Il n’y a plus rien qui puisse faire peur (au travail).

As-tu quelquechose à rajouter ou des infos essentielles que tu aimerais partager ?

Je pense qu’il est mieux de parler de notre maladie ouvertement. En expliquant bien notre situation et nos besoins, nos patrons vont ressentir de la compassion et devenir nos alliés. Presque tout le monde a un proche qui a déjà vécu un cancer. Dans ma société j’ai eu beaucoup de soutien. Je pense que c’est aussi grâce au fait que j’ai vraiment donné pas mal de détails sur mon état. Je ne voulais pas en faire un tabou qui crée des gênes. Aujourd’hui on arrive même à en rigoler un peu.